Les wagons de marchandises du futur circulent déjà

Fort de sa technologie moderne et des avantages qu’il offre aux clients, le trafic ferroviaire de marchandises a de bonnes chances sur le marché, en dépit des défis à relever face à la grosse concurrence de la route. Quand offre de transport rime avec performance, il est en mesure d’affronter la concurrence très intense au sein du trafic de marchandises par wagons complets dans tous les pays d’Europe, et de faire face aux obligations réglementaires.

ZukunftCFF Cargo travaille actuellement à la modernisation du trafic ferroviaire de marchandises. L’entreprise perfectionne divers thèmes de l’automatisation et de la numérisation. Elle se concentre d’une part sur les composants intelligents dans les wagons et l’intelligence de la structure, et d’autre part, sur l’adaptation des systèmes existants au trafic ferroviaire de marchandises. Le secteur «Asset Intelligence» a pour objectif premier de rendre le matériel roulant intelligent et de le mettre en réseau. Les wagons sont donc équipés de GPS, peuvent fournir des données sur leur chargement via divers capteurs, contrôler la température ou assister la maintenance préventive via le Big Data. Le wagon est ainsi surveillé en permanence, où qu’il soit. Et ce n’est pas tout: il déclenche une alarme dès qu’un événement imprévu se produit, comme par exemple l’ouverture de la porte en cours de route. avec l’«Asset Intelligence», de nouvelles technologies sont exploitées sur les wagons de marchandises. Aujourd’hui, 150 wagons circulent déjà sur les rails, équipés d’un système de contrôle de la température et d’une technique de pesée pour faciliter le chargement. Le wagon de marchandises intelligent est mis au point actuellement et complété par des composants supplémentaires.

Des détecteurs en bordure des rails
Dans le projet «Wayside Intelligence», CFF Cargo équipe ses gares de triage de caméras,dont les prises de vue permettent un contrôle visuel des véhicules. Dans une étape ultérieure, les caméras seront aussi installées le long des parcours, afin de pouvoir détecter déjà en cours de route les dégâts et les pannes. A l’avenir, les capteurs et les caméras saisiront toutes les données pertinentes pour la sécurité et ainsi, assureront une surveillance permanente du trafic ferroviaire de marchandises. Aujourd’hui, de multiples systèmes de contrôle sont déjà installés le long des voies pour assurer la sécurité du trafic ferroviaire, comme par exemple le déclenchement d’une alerte au moment de l’arrivée du wagon avec les étiquettes RFID. Pour l’heure, CFF Cargo exploite les systèmes existants non seulement pour elle, mais de plus en plus aussi pour les besoins de ses clients et de l’ensemble du trafic de marchandises.

Sur la fin du parcours, CFF Cargo essaie de simplifier les processus quotidiens. C’est pourquoi l’entreprise de transport de marchandises travaille d’arrache-pied au développement d’un attelage automatique et d’un essai de frein automatique. Elle teste en outre la possibilité d’effectuer par voie électronique des contrôles et expéditions de trains, ainsi que d’autres fonctions à l’avenir, grâce aux Mobile Devices. Le projet «Manœuvre et formation des trains» prévoit de moderniser et d’industrialiser la manœuvre. CFF Cargo perfectionne par ailleurs aussi diverses superstructures et solutions de construction légère pour les wagons porte-conteneurs. Le projet européen «5L» se consacre aux composants du soubassement.

Des composants innovants
«5L» symbolise les cinq améliorations majeures apportées aux wagons de marchandises innovants: Leise (silencieux), Leicht (léger), Laufstark (performant), Logistikfähig (adapté aux exigences de la logistique) et Life-Cycle-Cost-orientiert (orienté sur le coût du cycle de vie). Cette année, CFF Cargo SA a initié ce projet avec le soutien du cercle d’innovation technique du trafic ferroviaire de marchandises (TIS) et de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), ainsi qu’avec une douzaine de fabricants de composants du secteur industriel. Le train de démonstration «5L» se compose de wagons porte-conteneurs équipés de nombreux composants innovants tels que des essieux de bogies à réglage radial, des freins à disque, l’attelage automatique, la télématique, des silencieux et des capteurs.

Le train de démonstration est actuellement configuré conjointement avec les fournisseurs et les partenaires industriels. Après autorisation, il sera utilisé en exploitation réelle à partir de mi-2017 et donc dans les trafics des clients, et pendant la durée du projet de quatre ans, il parcourra au moins 400 000 kilomètres. Le train circule d’abord en Suisse, puis en Europe dès mi-2018. La longue période de test est nécessaire pour mettre les composants suffisamment à l’épreuve et étudier leur comportement en exploitation réelle. Les résultats obtenus servent à optimiser le projet en continu.

Ce train 5L illustre une innovation technologique ouverte, applicable à tous les secteurs. Jens Galdiks, responsable Technique de flotte chez CFF Cargo, souligne: «Les changements nécessaires de toute urgence dans le trafic ferroviaire de marchandises ne peuvent aboutir qu’à travers une action menée conjointement avec l’industrie du matériel roulant ferroviaire et les clients. D’autres étapes sont nécessaires, à l’instar de la collaboration actuellement développée».

Réduction du bruit et attelage automatique
Avec le train de démonstration «5L», CFF Cargo souhaite acquérir des connaissances sur le comportement opérationnel et technique des composants innovants dans le soubassement du wagon de marchandises. L’exploitation commerciale se trouve au tout premier plan. De plus, le fait de tester une technologie établie innovante fournit des données pour la recherche sur le bruit et l’usure. Les composants permettent une réduction significative du bruit, de l’ordre de 5 à 10 décibels. Bien que CFF Cargo ne possède quasiment plus que des wagons de marchandises assainis en termes de bruit, ainsi que des wagons de marchandises de nouvelle génération TSI avec frein à sabot et semelles en matériau composite, une réduction du bruit clairement perceptible est encore une fois possible et nécessaire. Au total, les tests porteront sur les fonctions et les caractéristiques de six systèmes ou modules différents dans des conditions d’exploitation réelle. Dans le cadre des tests effectués sur le 5L, des attelages automatiques seront également utilisés. Ceux-ci seront bientôt utilisés dans le réseau suisse du trafic combiné. D’ici fin 2018, 130 wagons seront équipés d’un attelage automatique et circuleront en Suisse pour le compte des clients.

Auteur

Miriam Wassmer
Miriam Wassmer

16 articles

Répondre

Vous pouvez utiliser les tags suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>