L’ ASTAG et le CFF Cargo : ensemble pour un trafic marchandises fort

En Suisse, le trafic marchandises est confronté à de nombreux défis de taille, et ce aussi bien sur la route que sur le rail. En font notamment partie l’augmentation constante du trafic, qui entraîne des problèmes de capacités au niveau national, la transformation numérique ainsi que la hausse des exigences des clients en matière de qualité. D’ici à 2040, l’Office fédéral du développement territorial ARE s’attend à une augmentation des tonnes-kilomètres de 45% sur le rail et de 33% sur la route. Cette évolution est due à la croissance de la population et à l’essor économique. L’infrastructure existante ne suffira plus. Tous les modes de transport souffrent de fortes limites de capacités.

C’est pourquoi les CFF et l’Association suisse des transports routiers (ASTAG) ont signé aujourd’hui à Bâle un document de position commun en vue d’améliorer les interconnexions entre la route et le rail, et de promouvoir la mobilité combinée. Dans ce cadre, les deux partenaires entretiennent des échanges réguliers, posant ainsi les bases nécessaires pour une approche plus vaste de la question logistique à l’avenir: «Notre objectif est de valoriser les atouts de la place économique suisse en renforçant la position de la branche du transport de marchandises ainsi que de trouver de nouvelles approches pour la logistique de demain», a rappelé Andreas Meyer, CEO de CFF SA, à l’occasion de la conférence de presse.

CFF Cargo poursuit actuellement plusieurs projets d’innovation destinés à développer ses activités, comme les wagons intelligents ou encore l’attelage automatique, afin de permettre le passage de la production à l’ère numérique. L’ASTAG et ses 6000 entreprises de transport optimisent en continu l’efficacité des transports routiers grâce à des mesures internes (p. ex. planification, répartition). Outre la mise en place de projets en interne, il est toutefois impératif que nous bénéficions de conditions cadres aussi optimales que possible.
«L’insuffisance des offres d’infrastructure et les conditions inégales de concurrence face à l’international entravent la capacité d’action des entreprises suisses de logistique», précise Nicolas Perrin, responsable de CFF Cargo. CFF Cargo et l’ASTAG réclament pour cette raison les améliorations suivantes:

  • La co-modalité doit être renforcée et les conditions cadres doivent rester stables et équitables.
  • L’infrastructure de transport pour la route et le rail doit être aménagée de manière ciblée et exploitée de manière plus efficace. La Loi fédérale sur le transport de marchandises et en particulier les plans d’utilisation du réseau doivent être appliqués de manière systématique. En effet, ils mettront à l’avenir le trafic marchandises et le trafic voyageurs sur un pied d’égalité.
  • Il faut en outre continuer à promouvoir le trafic combiné. Dans ce but, l’ASTAG et CFF Cargo soutiennent l’extension des capacités des terminaux, dont la réalisation du projet «Gateway Basel Nord».
  • Les standards sociaux actuels et l’interdiction de cabotage doivent être conservés et appliqués de manière stricte.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Plus d’information: www.sbbcargo.com/fr/astag

Auteur

SBB Cargo
SBB Cargo

879 articles

Répondre

Vous pouvez utiliser les tags suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>