CFF Cargo présente les premiers wagons du futur

CFF Cargo profite du salon transport logistic à Munich pour présenter les quatre premiers «wagons du futur» après transformation. Plus silencieux, plus légers et plus performants que jamais, ces véhicules vont être testés pendant quatre ans. Lors de cette édition du salon, CFF Cargo met l’accent sur l’automatisation du fret ferroviaire et le grand projet Terminal de Bâle Nord, pour lequel la demande de financement a été déposée et la procédure d’approbation des plans est en cours. 

Au salon transport logistic, CFF Cargo met l’accent sur le projet «Wagon du futur», le train 5L, développé conjointement avec le cercle d’innovation technique du fret ferroviaire (TIS), l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et de nombreux partenaires industriels. L’abréviation 5L reprend les initiales allemandes de «leise» (silencieux), «leicht» (léger), «laufstark» (performant), «logistikfähig» (adapté aux exigences logistiques) et «life-cycle-kostenorientiert» (orienté sur le coût du cycle de vie). Présenté pour la première fois en Allemagne à l’occasion du salon, ce train innovant se compose au total de 16 wagons porte-conteneurs. Chaque wagon est équipé de nombreuses pièces modernes à l’instar des essieux de bogies à réglage radial, des freins à disques, de l’attelage automatique, de la télématique, des silencieux et des capteurs. Ce train vise à réduire le bruit, l’usure et la consommation d’énergie.

Le wagon innovant est un maillon important de la stratégie d’automatisation de CFF Cargo présentée lors du salon. Cette stratégie prévoit notamment l’utilisation de différents capteurs de surveillance au niveau du wagon ou de la voie, la pose de puces RFID (radio-identification) sur près de 5000 wagons d’ici à fin 2017, le recours à l’attelage automatique pour limiter les processus de manœuvre et optimiser la formation des trains, la coopération avec les logisticiens du dernier kilomètre et les applications mobiles ou encore la maintenance préventive.

Terminal de Bâle Nord: une composante centrale de l’axe nord-sud
Pour le fret ferroviaire suisse, une nouvelle étape majeure a été franchie avec la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard lors du changement d’horaire 2016. De pair avec ses partenaires, CFF Cargo se consacre désormais au raccordement optimal de la Suisse au corridor nord-sud Rotterdam–Gênes dans le cadre du grand projet Terminal de Bâle Nord. Des simulations ainsi qu’une maquette du terminal logistique sont présentées au salon transport logistic de Munich.

La plate-forme de fret trimodale absorbera le flux croissant de marchandises transitant par voie fluviale ou ferroviaire entre les ports nordiques et la Suisse. Les conteneurs resteront ainsi le plus longtemps possible sur les rails. Jusqu’ici, la Suisse ne dispose pas d’un hub équipé de voies de 750 mètres, satisfaisant aux standards internationaux. CFF Cargo contribue ainsi avec ses partenaires au transfert des marchandises sur le rail. La demande de financement a été déposée et la procédure d’approbation des plans est en cours. Les décisions sont attendues d’ici à fin 2017 et la mise en service pourrait avoir lieu dès 2019.

Des informations complémentaires sur l’automatisation et l’innovation sont consultables ici ou sur Cargo Blog.

La question de la forme juridique de CFF Cargo reste d’actualité, la reprise du leadership du système constituerait une régression
Parallèlement aux grands projets cités, la question de la forme juridique de CFF Cargo sera de nouveau posée en 2017. Les CFF se positionnent comme un transporteur de fret ferroviaire fort. CFF Cargo restera détenue majoritairement par les CFF et donc une composante du réseau intégré, lequel renforce la fiabilité et la sécurité des investissements pour le secteur logistique. En vue du développement de CFF Cargo, l’entreprise envisage d’ouvrir son actionnariat à des partenaires afin de soutenir la croissance durable du fret ferroviaire par leur savoir-faire, leur volume d’activités ou leur capital. L’exemple de SBB Cargo International montre qu’un tel modèle peut fonctionner avec succès. 

CFF Cargo rejette les demandes de responsables politiques concernant la reprise du leadership du système. Cela irait à l’encontre de la libéralisation du marché du fret et constituerait une régression. La clientèle de CFF Cargo profite aussi à long terme des lignes directrices de l’entreprise.

Auteur

SBB Cargo
SBB Cargo

909 articles

Répondre

Vous pouvez utiliser les tags suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>