Le train 5L: le rêve du wagon de marchandises du futur devient réalité

Aujourd’hui invité sur le stand «SwissMovers»: le cercle d’innovation technique du fret ferroviaire (TIS), qui a lancé l’«initiative du futur 5L» il y a cinq ans conjointement avec CFF Cargo, avec le livre blanc des «wagons de marchandises innovants de 2030».

Dans la salle de conférence comble du stand «SwissMovers», Jürgen Hüllen, porte-parole du TIS et Jens Erik Galdiks, responsable Technique de flotte chez CFF Cargo, ont tiré un premier bilan public du travail accompli, devant un parterre de spécialistes très intéressés. René Höpfner du projet Rail Transport chez Bosch Engineering, a brossé un tableau de la situation actuelle dans un autre projet TIS: la plateforme industrielle Télématique et capteurs dans le fret ferroviaire (ITSS).

Depuis 2012, le cercle d’innovation, composé de chargeurs, d’exploitants et de constructeurs de véhicules, a fait progresser son initiative du futur. Au sein de divers groupes de travail, il a défini les exigences techniques, opérationnelles et économiques relatives aux wagons de marchandises innovants. Ces exigences ont également fait l’objet de discussions et d’améliorations menées avec l’industrie de la construction de wagons et l’industrie des composants.

Objectif: innovations de base dans les wagons de marchandises
«Actuellement, le TIS peut se prévaloir de quelques succès dans le développement et la mise en œuvre d’innovations de base sur les wagons de fret ferroviaire», a souligné J. Hüllen. Et Jens Erick Galdiks de poursuivre: «On peut voir un résultat de cette collaboration là, dehors sur la voie, avec le train de démonstration «5L» de CFF Cargo». Selon lui, il s’agit d’une première étape sur le chemin des innovations nécessaires à apporter de toute urgence au fret ferroviaire.

Le train, qui concrétise le concept 5L – Leise (silencieux), Leicht (léger), Laufstark (performant), Logistikfähig (adapté aux exigences de la logistique) et Life-Cycle-Cost-orientiert (orienté sur le coût du cycle de vie), a été développé en collaboration avec treize constructeurs de technologie ferroviaire. Il se compose de 16 wagons porte-conteneurs de conception traditionnelle, qui ont été équipés de multiples composants innovants.

Toutes les configurations techniques possibles sont testées
Au total, les fonctions et les caractéristiques de six systèmes différents sont testées sur le train de démonstration 5L, dans des conditions d’exploitation réelle: des bogies à l’attelage et aux essieux, en passant par les freins. Les composants ont été conçus de telle sorte que chaque configuration possible se présente au moins une fois.

Des capteurs transmettent des valeurs précises sur les performances des différents composants utilisés. Les fabricants ont fourni gratuitement les composants de démonstration, dont certains sont des prototypes, et obtiendront des données précieuses en retour.

400 000 kilomètres au minimum
Après autorisation, le train sera utilisé en exploitation régulière à partir du troisième trimestre de 2017, et pendant la durée du projet de quatre ans, il parcourra au moins 400 000 kilomètres. Le train circulera d’abord en Suisse, puis dans toute l’Europe dès mi-2018.

«Cette longue période de test est nécessaire pour mettre les composants suffisamment à l’épreuve et étudier leur comportement en exploitation réelle», a expliqué Jens-Erik Galdiks. Les résultats obtenus ont servi à optimiser le projet en continu et à améliorer les bases de nouveaux concepts de wagons de marchandises.

Auteur

SBB Cargo
SBB Cargo

903 articles

Répondre

Vous pouvez utiliser les tags suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>