Chips Zweifel: un succès croustillant

La société Zweifel Pomy-Chips SA produit environ 80 millions de sachets de chips et de snacks par an. L’acheminement à destination de la clientèle est planifié dans les moindres détails: «Sans logistique, rien ne fonctionne», explique Mathias Adank, CEO de l’entreprise. 

Les volumes traités par la société Zweifel Pomy-Chips SA sont éloquents: Il s’agit principalement de quelque 24 000 tonnes de pommes de terre, récoltés par 400 agriculteurs suisses.  S’y ajoutent 2500 t d’huile alimentaire et 400 t de sel et épices. L’entreprise a rationnalisé tous les processus selon les derniers standards technologiques. Ceci est le fruit d’un projet logistique d’envergure réalisé ces dernières années, qui prévoyait notamment la concentration de la production sur une usine à Spreitenbach (AG). Les palettes à roulettes ont été remplacées par des palettes EURO et le stockage dynamique par un entrepôt de grande hauteur automatisé.   L’entreprise a investi plusieurs dizaines de millions dans les améliorations. «Le nouveau système nous permet de rendre nos processus plus efficaces en séparant les flux de marchandises», explique Pietro Realini, directeur de la logistique et de la production.

Nous nous trouvons au début de la chaîne de production. Les pommes de terre disparaissent dans une installation gigantesque – une technologie high-tech très perfectionnée pour une métamorphose stupéfiante. Peu après, des tranches ultra fines apparaissent aux interfaces, entre les convoyeurs et les différentes machines. Et déjà, elles sont là, sous forme de chips dorées, dans leur emballage soudé.

Magazine Cargo 2/14

Dans le nouveau magazine, tout tourne autour de l'esprit d'entreprise. La revue est disponible à partir du 29 mai 2014. Vers l'abonnement.
Dans le nouveau magazine, tout tourne autour de l’esprit d’entreprise.
La revue est disponible à partir du 26 mai 2014. Vers l’abonnement.

On peut suivre le processus de fabrication à l’odorat: d’abord, ça sent la terre, puis l’huile chaude et les épices et enfin, une odeur neutre. Les machines râpent, préparent et cuisent, comme dans n’importe quelle cuisine. Sauf qu’ici, cela se passe à l’échelle industrielle, incroyablement vite et de façon entièrement automatique. Le profane s’étonne que 24 000 t de pommes de terre ne donnent que 8000 t de chips et snacks «secs». La perte de poids s’explique par l’eau qui s’évapore pour la plupart lors du processus de fabrication.

De nuit depuis Zurich-Alstetten

Une fois emballés, les chips et snacks (80 millions de sachets par an), atterrissent sur des palettes acheminées vers l’entrepôt de grande hauteur où les attendent 5400 emplacements sur onze niveaux. Quelque 200 000 palettes sont transbordées ici par an. La livraison se fait via 15 tapis roulants à gravité et cinq rampes pour poids lourds. En moyenne, deux douzaines de cargaisons de camions quittent chaque jour l’entrepôt central de Spreitenbach. Soit directement pour Migros et Coop, soit pour les 13 centrales de distribution régionales de l’entreprise. Pour les sites de la Suisse romande – Le Mont (VD) et Conthey (VS) – ainsi que du Tessin, le transport se fait de nuit et par rail au départ de Zurich-Altstetten. L’assortiment de Zweifel a quadruplé en 20 ans et compte aujourd’hui environ 500 articles, toutes tailles d’emballage confondues. Pour leur gestion, l’entreprise mise sur un logiciel de gestion du stock propre et bien entendu sur SAP.

Pietro Realini précise: «Il serait impossible de gérer les quantités et assortiments actuels sans ces logiciels.» «La logistique ne fait certes pas tout, mais sans elle, il ne se passe rien», déclare le PDG de l’entreprise, Mathias Adank. Il ne s’agit pas uniquement du transport des marchandises de A à B, mais aussi de qualité et de fraîcheur. Il est donc question ici du Service-Frais, le véritable secret du succès du leader suisse du marché des chips et snacks. La particularité, c’est que Zweifel reprend sans frais la marchandise dont la date est expirée et évite ainsi au détaillant tout risque d’invendu. Lorsque l’ancien patron Hansheinrich Zweifel a introduit ce service révolutionnaire il y a plus de 50 ans, il a suscité maintes désapprobations. Mais le Service-Frais a fait ses preuves, même s’il exige une charge de travail logistique et pour le personnel considérable. Chaque jour, une flotte de 120 véhicules venant des 13 centrales régionales dessert 22 000 clients dans toute la Suisse: détaillants, restaurants, boutiques de stations-service et convenience, kiosques. Pour le fabricant, c’est rentable: le chiffre d’affaires annuel de Zweifel qui, dans les années 60, était encore inférieur à un million de francs, atteint désormais plus de 210 millions de francs.

Des générations d’innovations

Pour M. Adank, l’interaction entre la tradition et l’innovation est un autre facteur de succès. D’un côté, avec les célèbres chips au paprika, un article à succès depuis le début. Et de l’autre, avec les nouvelles créations récurrentes de Zweifel, comme les sept spécialités à base de noix de cette année. Pour les consommateurs plus âgés, les chips et snacks sont synonymes d’agréables grillades et fêtes estivales. Quant aux plus jeunes, il s’agit d’abord de les séduire. «La communication est déterminante à ce niveau», souligne M. Adank. La communauté Facebook de Zweifel compte aujourd’hui presque 120 000 amis. Le PDG est convaincu que les chips traverseront encore de nombreuses époques et générations. Grâce à Zweifel, l’objet des envies de grignotage sera toujours d’actualité.

 

#cargomag
L’article de couverture du nouveau magazine Cargo 2/2014 dresse le portrait du fabricant de machines à café Schaerer et du producteur d’engrais Hauert, deux autres entreprises suisses prospères. Toutes deux sont avant-gardistes dans leur domaine – ,notamment grâce à leurs excellentes prestations logistiques.

2 commentaires à “Chips Zweifel: un succès croustillant

  1. Bonjour, j’adore vos chips au paprika depuis plus de 30 ans mais on ne les trouve malheureusement pas en Belgique, ni en France et on ne les trouve plus au Luxembourg. Comment peut-on s’en fournir ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.