Commentaire: «Big Data» et l’avenir

Les pessimistes sont horribles, ont des doutes sur tout et n’importe quoi et cassent l’ambiance. Si, en bout de course, il s’avère qu’ils avaient raison, les ennuis ne font que commencer. J’admets que nous devrions aussi un peu balayer devant notre propre porte, en particulier lorsque je pense à ce propos au terme de mégadonnées (Big Data) qui progresse également dans la logistique.

Comment, en effet, peut-on se délecter des possibilités offertes par la collecte et l’analyse de données en particulier dans la logistique: de nouvelles voies de transfert de données, la transparence, la simulation et le soutien dans la prise de décisions concernant la supply chain. En temps réel. Savez-vous à quoi correspondent 1000 terabytes? À 1 petabyte. Tout semble donc possible.

Big data concept in word cloudAvec ses analyses, le mathématicien Dirk Helbling de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) figure parmi ceux capables de gâcher chaque fête en deux temps trois mouvements. Il explique simplement que les systèmes de sécurité, codes et mots de passe sont aujourd’hui déchiffrés «à l’échelle industrielle» ou infectés systématiquement par des virus ou des chevaux de Troie. James Comey, patron du FBI, estime que l’espionnage économique par le biais de la criminalité informatique provoque rien qu’aux États-Unis des dommages de plusieurs milliards d’USD par an, et ce de plus en plus à partir de l’étranger. Comme pour chaque innovation, il existe bien sûr des profiteurs cherchant à gagner rapidement de l’argent, peu importe que ce soit de façon illégale.

Il n’empêche qu’il n’y a pas un seul et unique avenir, mais toujours plusieurs scénarios possibles. C’est ainsi que les chances et les risques des mégadonnées finiront par s’équilibrer. S’y ajoute un phénomène culturel qui rend une différenciation possible. Big Data est par exemple utilisé en Grande-Bretagne essentiellement dans le marketing, en France dans la recherche et en Allemagne dans le controlling. À en croire les augures d’Ernst & Young, nous ne sommes qu’au début de la grande percée des données de masse qui aura lieu dans les secteurs textile, pharmacie et construction mécanique. La logistique est rarement citée dans ce contexte. Elle a toutefois affaire avec toutes ces branches d’activité et il y a fort à parier qu’elle sera forcément emportée par cette grande vague. Christian Doepgen

En savoir plus: Ce «Big Data» qu’est-ce c’est exactement?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *