Wagons de marchandises: Good Vibrations pour plus de sécurité

La voie vers un «wagon de marchandises intelligent» est longue. Les wagons de marchandises devront pouvoir être attelés automatiquement d’ici 2030 et signaler les éventuelles pannes au mécanicien et au poste de commandement. Les premiers progrès se voient déjà.

Fraunhofer1
A l’avenir, des capteurs devront surveiller les freins et les paliers des wagons de marchandises (graphique: Institut Fraunhofer).

 

Lors du salon professionnel Transport Logistic l’an dernier à Munich, CFF Cargo a accueilli le cercle d’innovation technique du trafic ferroviaire de marchandises, offrant ainsi la possibilité de se réunir à des scientifiques et différentes entreprises venant de tous les secteurs du trafic ferroviaire de marchandises en Allemagne, Autriche et en Suisse. Ces derniers ont discuté de la manière de mettre en œuvre le «Livre blanc des wagons de marchandises innovants de 2030» selon un programme par étapes.

Y sont décrits les innovations techniques à mettre en place sur les wagons de marchandises afin de renforcer, d’ici 2030, la position concurrentielle du trafic ferroviaire de marchandises vis-à-vis des autres modes des transport. Le wagon de marchandises du futur – peut-on y lire – peut par exemple être attelé automatiquement et annonce en temps réel son état de fonctionnement ou d’éventuelles pannes au mécanicien et au poste de commandement.

Mais les bonnes choses demandent du temps. Tandis qu’Internet est utilisé avec succès dans tous les domaines économiques, la possibilité de contrôler la conception des processus dans le trafic ferroviaire de marchandises ne semble se concrétiser que très lentement.  C’est ce qu’a constaté Victor Behrends de l’entreprise de logiciels Eureka Navigation Solutions AG ce printemps, lors d’un congrès de télématique à Nuremberg. Néanmoins, le «wagon intelligent» est, selon lui, plus qu’une vague vision futuriste.

Avec l’aide de la télématique sur wagons (on entend par «télématique» l’association de la télécommunication et de l’informatique), une sorte d’interconnexion directe de ces unités de transport avec la disposition et la gestion des wagons serait possible. Dans le même temps, les nouveaux capteurs intelligents et avantageux en termes de prix permettent la saisie directe et l’évaluation intelligente des états de fonctionnement dans les parties les plus diverses du wagon. «Grâce à son système radio, on évite ainsi une installation fastidieuse sur le wagon», explique V. Behrends.

Magazine Cargo 3/14

Im neuen Cargo Magazin dreht sich alles um die Faszination Güterverkehr. Das Heft ist erhältlich ab dem 24. Oktober 2014. Zum Abo.
Dans le nouveau magazine, tout tourne autour de l’esprit d’entreprise. La revue est disponible à partir du 24 octobre 2014.
Vers l’abonnement.

Pourtant, il est clair que de tels systèmes de capteurs doivent être autosuffisants en énergie, les trains de marchandises n’ayant pas de tension de bord propre. Lors du salon spécialisé InnoTrans qui a eu lieu en septembre à Berlin, l’Institut Fraunhofer de durabilité des structures et de fiabilité des systèmes (LBF) à Darmstadt a présenté une approche intéressante à ce sujet. Ce petit pas supplémentaire vers le «wagon intelligent» se compose d’un système sans fil de saisie des données qui peut même être complété ultérieurement moyennant un investissement modéré.

Grâce à un générateur, ce système transforme l’énergie des vibrations générée sur le wagon de marchandises en énergie électrique, qui peut ensuite être utilisée comme alimentation électrique d’un capteur sans fil. Les capteurs peuvent surveiller les freins, les paliers et la prestation kilométrique des wagons durant leur service et permettent une détection précoce des dommages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *