«Il y aura des trains qui circuleront de façon autonome»

Le futurologue Lars Thomsen rêve de conteneurs intelligents et de la palette douée de réflexion. Dans l’interview, le fondateur et Chief Futurist du Think Tank «future matters» venu de Zurich, explique en outre pourquoi il y aura à l’avenir moins d’embouteillages.

Lars Thomsen
«L’amélioration est proche, à portée de main même: la «smartness» en croissance constante et rapide de notre environnement y contribue.»

Monsieur Thomsen, le trafic individuel n’explose pas que dans les métropoles et agglomérations. Allons-nous finir par nous noyer dans une marée de bouchons?
L’amélioration est proche, à portée de main même: la «smartness» en croissance constante et rapide de notre environnement y contribue. Smartphones, voitures, bus communiquent entre eux et avec les feux de circulation, régulent entre eux et en temps réel leur progression et nous entraînent de plus en plus vite à travers notre univers. Les voitures autonomes deviendront toujours plus un standard d’ici environ 400 semaines et celles-ci pourront rouler encore mieux et de façon plus intelligente qu’un être humain – encore ou déjà de nouveau – fatigué et distrait dans le trafic aux heures de pointes. D’après les calculs, les voitures autonomes diminueront la durée des embouteillages de 20 à 30%. S’il est vrai qu’il y aura toujours par endroit l’un ou l’autre embouteillage, en 2024 nous voyagerons et nous rendrons tous au travail en étant nettement moins stressés et en rencontrant beaucoup moins de bouchons.

Cela semble très optimiste. Voyez-vous aujourd’hui déjà les prémices d’une telle gestion de la mobilité?
Chaque usager possédant un smartphone peut le confirmer: la transparence dont bénéficie l’utilisateur via les apps de mobilité et les appareils mobiles rend, aujourd’hui déjà, l’utilisation des transports publics nettement plus simple et plus confortable. A la fin de cette décennie déjà, nous nous demanderons comment nous pouvions emprunter les transports publics «avant» – en 2014 par exemple – sans toute cette technologie. De plus, les smartphones & co. «anticipent déjà» en recherchant et proposant à l’usager l’itinéraire et l’option de voyage les meilleurs et les moins stressants avant même que celui-ci n’ait mis un pied dehors.

Magazine Cargo 3/14

Im neuen Cargo Magazin dreht sich alles um die Faszination Güterverkehr. Das Heft ist erhältlich ab dem 24. Oktober 2014. Zum Abo.
Dans le nouveau magazine, tout tourne autour de l’esprit d’entreprise. La revue est disponible à partir du 24 octobre 2014.
Vers l’abonnement.

Et à quoi ressemblera le trafic de marchandises caractérisé comme vous le savez, par une proportion plutôt élevée de bouchons sur les autoroutes et dans les centres-villes?
On y observera un phénomène identique à celui qui se produit dans le trafic voyageurs: d’un côté, il y aura des camions et des trains roulant de façon autonome. Et de l’autre, la logistique sera toujours plus «astucieuse», de sorte que les marchandises chercheront automatiquement le chemin le plus efficace jusqu’à leur destination – en termes de temps ou de coûts par exemple. Cela fonctionnera alors comme pour les paquets de données aujourd’hui sur Internet. Les systèmes de transports se délesteront ainsi mutuellement et notamment aussi à travers le transfert des marchandises de la route au rail. Pour l’heure, beaucoup d’éléments restent ici encore largement inefficaces. Mais, plus l’intelligence artificielle s’imposera et un conteneur ou une palette sera par exemple en mesure de «réfléchir», plus les systèmes logistiques deviendront flexibles. Nous ne serons alors plus non plus fixés de façon aussi rigide sur l’un ou l’autre mode de transport.

Portrait:
Lars Thomsen est considéré comme étant l’un des experts les plus influents pour l’avenir de l’énergie, de la mobilité et des Smart Networks. Outre son activité entrepreneuriale, cet homme, âgé de 46 ans, est également membre de nombreux Think Tanks ainsi que de la World Future Society de Washington D.C. Lars Thomsen vit avec sa famille en Suisse, au bord du lac de Zurich.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.