50 000 points de données pour 57 kilomètres

La sécurité est la priorité numéro 1 pour le nouveau tunnel de base du Gothard: des systèmes de commande garantissent un pilotage et une surveillance sans faille du plus long tunnel ferroviaire au monde. Quatre centres de calcul collectent pour ce faire d’énormes quantités de données et les évaluent en temps réel. 

Ici rien ne doit aller de travers: lorsque le tunnel de base du Gothard ouvrira en 2016, il sera indispensable de pouvoir disposer en permanence du système global. Pour ce faire, les portails sud et nord du tunnel sont chacun équipés d’un Tunnel Control Center (TCC). Dans ce dernier, un système de commande du tunnel surveille et pilote toutes les installations électriques. Saisies sur environ 50 000 points de données, les valeurs de mesure nécessaires  sont ensuite rassemblées et visualisées dans quatre centres de calcul situés sur le trajet.

2014.10.31_goldene_schwelle__35_
Vue dans le tunnel de base du Gothard. Photo: AlpTransit.

Le système de commande du tunnel global, livré par Siemens Suisse et l’intégrateur système français Atos, comprend aussi une solution de maintenance électronique et un système de gestion des interventions. Afin de répondre aux exigences élevées en termes de disponibilité, le système de commande du tunnel est installé en parallèle dans les deux TCC. Ainsi, une sécurité maximale de 99,99% est garantie contre les pannes. Si un ordinateur du TCC tombe en panne au sud, le deuxième centre de données prend en charge la surveillance. Et si les deux ordinateurs tombent simultanément en panne, le Tunnel Contol Center nord maintient automatiquement l’exploitation de secours.

Les opérateurs de la centrale de contrôle du TCC sud à Pollegio auront à l’avenir une vue d’ensemble du statut des installations d’exploitation 24 heures sur 24, via une interface conviviale. En revanche, au centre à l’entrée nord, il n’y a en temps normal aucun collaborateur en poste. Ce centre tient lieu d’installation de secours. Dans la centrale de commande, les collaborateurs peuvent immédiatement analyser les irrégularités et prendre des contre-mesures. Ce faisant, la technique de commande du tunnel traite les informations entrantes pour obtenir une présentation d’ensemble. Cette dernière montre d’une part l’état des installations électromécaniques et d’autre part les positions des trains dans le tunnel. Cette vue d’ensemble peut être affichée aussi bien sur grand écran que sur chacun des postes de travail des opérateurs.

Dans le cadre de l’exploitation d’essai de six mois, le maître d’ouvrage Alptransit Gotthard et les CFF, ont d’ores et déjà testé avec succès le système. Les résultats montrent que les installations en place répondent aux exigences strictes en la matière. Pour la phase de test, Atos et Siemens ont livré une plate-forme composée de deux centres de calcul. Celle-ci permet de contrôler les trains circulant sur le trajet test de 17 kilomètres de long.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.