Avenir de la logistique (4): le capitaine quitte le navire

Un bateau branché sur le secteur et qui n’a pas besoin d’équipage: le prototype «ReVolt» est une caisse flottante qui peut transporter jusqu’à 100 conteneurs.

schiff
«ReVolt» est conçu comme un navire porte-conteneurs de 60 mètres de long et de 14,5 mètres de large.

Plus de 90% du commerce mondial des marchandises s’effectue aujourd’hui par bateau. Le transport de conteneurs connaît une croissance rapide. Quelque 45 000 transports sillonnent les mers du monde. Ils engendrent des coûts importants, ont un fort impact environnemental et présentent des risques d’accidents. S’il est possible de faire circuler des véhicules autonomes sur les routes, pourquoi ne pas essayer sur les mers?

C’est ce que s’est dit l’entreprise germano-norvégienne DNV GL. Elle a développé «ReVolt», un prototype fonctionnel de bateau sans présence humaine, qui a l’aspect d’une caisse flottante pointue. Un tel bateau de transport a pour avantage de circuler sans personnel, donc à moindres coûts. Par ailleurs, sa surface de chargement est plus grande et les coûts d’exploitation seront réduits parce que la propulsion électrique de ReVolt est nettement plus efficiente que les moteurs diesel usuels.

«ReVolt» est conçu comme un navire porte-conteneurs de 60 mètres de long et de 14,5 mètres de large. Il est prévu pour transporter jusqu’à 100 conteneurs standard sur des distances relativement courtes, par exemple le long de la côte norvégienne, sans capitaine ni marins. Il pourra recharger ses accus à chaque arrêt. En effet, l’autonomie de ce navire respectueux de l’environnement est de 100 milles marins, soit 185 kilomètres, ce qui est assez peu. La recharge dure environ quatre heures.

Selon les estimations des chercheurs, «ReVolt» devrait permettre d’économiser 27 millions d’euros de coûts d’exploitation en 30 ans d’exploitation. Sur les océans, en revanche, des cargos sans personnel sont de la musique d’avenir: les défis technologiques restent nombreux et le droit international de la navigation ne prévoit encore rien à ce sujet.

Autres articles de cette série:
– Avenir de la logistique: bientôt des colis par la voie des airs?

– Avenir de la logistique (2): les camions sans chauffeur

– Avenir de la logistique (3): les méga-camions laissent songeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *