Avenir de la logistique (5): des trains sans mécanicien

Dans certaines villes, le RER circule déjà sans personnel de conduite. De premières tendances dans ce sens existent aussi en fret ferroviaire. Un géant australien des matières premières confie ainsi le pilotage de ses locs à un ordinateur. Cela compense le manque de mécaniciens.

Les RER sans personnel roulant sont courants aujourd’hui déjà: il y en a à Barcelone, Budapest, São Paulo, Guangzhou (Chine) et, prochainement, à Londres. D’autres projets, en particulier dans la péninsule arabique, sont en projet ou en construction. Les RER sont tout indiqués pour une exploitation sans personnel roulant: ils circulent dans des systèmes clos et ne doivent pas partager les voies avec des véhicules plus lents ou plus rapides. Le pilotage automatique permet d’augmenter les capacités d’une ligne de RER de 50% parce que les trains peuvent circuler à des distances plus courtes les uns des autres. Cela, sans compter une baisse de la consommation: un soin particulier apporté au freinage et à l’accélération permet d’économiser jusqu’à 15% de l’énergie nécessaire. Les interventions humaines restent toutefois possibles en tout temps.

zug
Un tronçon RER sans personnel roulant sera construit d’ici à 2019 à Sydney, la plus grande ville d’Australie.

Le groupe Rio Tinto, spécialisé dans les matières premières, démontre que les trains sans personnel roulant ne doivent pas forcément être confinés aux réseaux urbains et souterrains. Dans l’outback australien, il fait circuler des trains de minerai de fer tractés par des locomotives commandées par ordinateur. Cela est dû avant tout au fait qu’il n’y a plus guère de mécaniciens désireux de conduire des trains durant de longues heures à travers le bush, où il n’y a pas âme qui vive. La réalisation de tronçons de fret ferroviaire automatisés à l’ouest de l’Australie coûte environ 530 millions de francs.

Elle fait partie du plan d’avenir de Rio Tinto consistant à automatiser entièrement ses mines. Le projet «Auto Haul» prévoit la construction du plus long réseau ferroviaire automatisé du monde. Sur 1300 kilomètres de voies, des trains de marchandises pilotés par ordinateur assureront une plus grande souplesse des processus logistiques et de transport, ainsi qu’une réduction des émissions de dioxyde de carbone.

Par ailleurs, un tronçon RER sans personnel roulant sera construit d’ici à 2019 à Sydney, la plus grande ville d’Australie. Ce nouveau système vise une forte fréquentation: il permettra de faire circuler 15 trains par heure et par direction aux heures de forte affluence. Chaque rame pourra accueillir 1300 personnes. En théorie, la mise en service de trains sans personnel roulant est concevable sur les réseaux européens. Techniquement, cela pourrait devenir réalité dans cinq à dix ans.

Autres articles de cette série:
– Avenir de la logistique: bientôt des colis par la voie des airs?

– Avenir de la logistique (2): les camions sans chauffeur

– Avenir de la logistique (3): les méga-camions laissent songeur

– Avenir de la logistique (4): le capitaine quitte le navire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *