Au petit soin des wagons marchandises

Au cœur de la nuit et par tous les temps, Daniel Cemgil Ispir
et ses collègues des gares de triage veillent sur les milliers de tonnes
de marchandises confiées à CFF Cargo.

Photo: Guy Perrenoud
Photo: Guy Perrenoud

Le wagon approche en silence, à vitesse réduite. Plus que 30 mètres à parcourir avant que celui-ci n’aille heurter la rangée de wagons déjà triés et provoquer des dégâts aux marchandises qu’il contient. Si rien n’est entrepris…Daniel Cemgil Ispir, 22 ans, employé de manœuvre, s’avance et s’empare d’un sabot qu’il va déposer avec précision sur le champignon du rail. La roue gauche du wagon vient s’appuyer sur le lourd objet métallique, qui produit tout son effet. Le wagon s’arrête en crissant à quelques dizaines de centimètres du véhicule suivant. Opération réussie! Mais pas le temps de s’extasier très longtemps sur cet exploit de précision, car déjà, trois voies plus loin, un autre wagon arrive, puis encore un autre…

Chaque nuit, Daniel et ses collègues manœuvrent près de 1200 wagons et veillent au devenir des marchandises que les clients de CFF Cargo ont confiées aux bons soins des collaborateurs CFF: yaourts, billes de bois, céréales, rouleaux d’aluminium…

Le jeune cheminot, entré il y a six ans aux CFF, n’a pas vraiment le temps de réfléchir au contenu de chaque wagon qu’il voit défiler durant sa nuit de travail: «Ce qui compte, c’est de rapidement déterminer à quel endroit déposer le sabot d’arrêt pour éviter que le wagon n’en tamponne un autre.» Et pour cela, pas vraiment de grande théorie, seule compte l’expérience acquise lors de l’apprentissage et au fil des nuits.

Le travail de Daniel varie selon les jours et les tours de service. Quand il n’est pas sabotier, le jeune employé est affecté à d’autres tâches, toujours sur le site: décrocher les wagons lorsqu’ils arrivent, puis les séparer à l’aide d’une perche pour qu’ils puissent être triés, dans ce que l’on peut appeler une véritable gare de correspondance pour wagons de marchandises. Un travail que les cheminots effectuent par tous les temps. Par grand froid, sous la neige, ou au plus chaud de l’été. Des conditions météorologiques qui n’impressionnent guère Daniel, lui-même fils et neveu de cheminot: «J’aime être dehors, et nous avons des équipements qui nous permettent de faire notre travail par tous les temps. Mais je garde tout de même une petite préférence pour les belles nuits d’été!», sourit le cheminot.

C’est avant tout la variété du travail qui a séduit Daniel Cemgil Ispir lorsque, à 16 ans, il cherchait sa vocation: «Nous travaillons quelques jours au débranchement ou à l’arrêt des wagons, puis nous passons ensuite une semaine à la manœuvre», explique le cheminot, qui apprécie le travail de nuit. «J’ai toujours congé le matin, et il est bien plus agréable de faire ses courses le matin pendant la semaine!» Mais pas le temps de bavarder davantage, les wagons arrivent, et il s’agit de rester concentré. «Je pense que si les gestes du sabotier ont peu évolué, le métier a gagné en sécurité», déclare Daniel. «Les anciens nous racontent qu’ils n’avaient pas de vraies chaussures de sécurité ni de tenue orange, et qu’ils ne bénéficiaient pas des conseils des responsables sécurité de l’entreprise! L’amélioration est très nette.»

Les heures passent. Daniel Cemgil Ispir regarde partir les premiers trains qui ont été triés. Peut-être un jour sera-t-il à la tête d’un convoi comme celui-là? «Pourquoi pas? Je suis jeune, j’ai des compétences et j’ai envie de progresser. Alors pourquoi pas chef de manœuvre ou mécanicien de locomotive de ligne?» Mais toujours aux petits soins pour les wagons des clients de CFF Cargo, cela va de soi!

Sur mandat d’Infrastructure, CFF Cargo est en charge depuis le 1er janvier 2015 de la planification et de la production dans les deux grandes gares de triage que sont Limmattal et Lausanne. Le transfert de ces tâches chez CFF Cargo a eu lieu dans le cadre d’une optimisation des gares de triage. Conséquence: début 2015, 170 employés de manœuvre et collaborateurs des secteurs Disposition, Planification et Sécurité se sont vu transférer chez CFF Cargo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *