Le principe de l’innovation

De nouveaux types de conteneurs sont toujours demandés. En Autriche, l’entreprise Innofreight, qui propose déjà une série de conteneurs spéciaux pour le trafic combiné, a lancé un nouveau type de wagon sur le marché. Josef Müller, correspondant de l’ITJ, s’est enquis sur place sur la façon dont le transport de marchandises vraquières lourdes est traité plus rapidement et à moindre coût.

Le transitaire autrichien Innofreight de Bruck/Mur a développé un nouveau wagon-conteneur multifonctionnel, avec lequel l’entreprise a lancé une innovation sur le marché, qui rencontre un grand intérêt dans la branche, se réjouit Peter Wanek-Pusset, directeur d’Innofreight, lors de son entretien avec l’ITJ.

Wagon léger pour cargaison lourde
Le wagon est une unité double à huit essieux, d’une longueur totale de 27,3 m et d’une longueur de chargement de deux fois 40 pieds. Le faible poids du wagon (29 t) permet un chargement maximal de jusqu’à 151 t et convient ainsi pour le transport de marchandises vraquières lourdes en conteneurs. Le cadre du wagon est conçu de telle façon que la vidange par gravité se fait dans et en dehors du porteur du wagon, le déchargement étant possible par dose ou en une seule fois selon la cargaison.
Le wagon convient pour la logistique sidérurgique, de matériaux de construction et industrielle, mais aussi pour le domaine du traitement des déchets et pour les trafics miniers. Il permet par exemple de transporter 140 t de minerai sur une catégorie de ligne D.

Le wagon est également compatible avec les conteneurs spéciaux Montainer, Woodtainer et Rocktainer développés par Innofreight, ainsi qu’avec tous les conteneurs standard pour le transport des marchandises vraquières. Grâce à la combinaison flexible de ces différents conteneurs pour divers biens avec le nouveau wagon, «nous devenons actuellement un prestataire de logistique globale. Nous n’avons en effet pas seulement développé ces conteneurs et ce wagon, nous sommes aussi à la disposition de nos clients pour assurer les opérations de transbordement sur site», souligne à ce  propos P. Wanek-Pusset, dont l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 18 M. d’EUR l’année dernière.

Pour les chargeurs des industries de la CECA et sidérurgique, il est intéressant de pouvoir, d’une part, faire venir des matières premières avec l’Innowaggon et, d’autre part, d’acheminer des produits semi-finis ou finis sans devoir changer de wagon. Seuls les conteneurs sont changés, ce qui permet de gagner du temps et de l’argent et qui se répercute positivement sur les coûts logistiques au final.

Flotte de 300 wagons
D’ici à la fin de l’année, 300 Innowaggons circuleront sur les voies ferroviaires européennes, en sachant que des transports de minerai sont d’ores et déjà acheminés de l’Erzberg (Styrie) jusqu’aux hauts-fourneaux de l’entreprise autrichienne Voest­alpine à Leoben-Donawitz. Le principe est toujours le même: les compagnies ferroviaires assurent le transport opérationnel et Innofreight met à disposition ses propres chariots élévateurs aux points de déchargement pour le transbordement et le déchargement. Des installations de déchargement stationnaires peuvent également être utilisées.

De grands opérateurs dans la bataille
Ce concept a fait ses preuves jusqu’à présent, se réjouit P. Wanek-Pusset. Il précise, non sans fierté, que la totalité des 8000 conteneurs de la flotte sont actuellement loués à des entreprises de transport ferroviaires européennes renommées telles que CFF Cargo, DB Schenker, Green Cargo ou Rail Cargo Group (Autriche), cette dernière en utilisant un tiers pour ses trafics européens pour divers clients et biens.

Le dernier projet de transport auquel Innofreight a participé avec ses nouveaux Innowaggons et ses conteneurs maison concernait des transports de lignite d’une mine tchèque à un fournisseur énergétique du même pays. L’or noir est acheminé dans des trains-blocs à des conditions nettement plus avantageuses qu’avant. Trois fois par semaine, les trains circulent sur une distance de 150 km, la durée du circuit étant de 48 h et chaque train se composant de 13 Innowaggons, sur lesquels la lignite est chargée dans des Woodtainer XXM (invention d’Innofreight).

Plus de poids, moins de temps
1800 tonnes nettes de charbon (poids brut du train 2340 t) sont transportées par train, pour une charge par essieu de 22,5 t. Chaque train est séparé en deux parties et le chargement d’un Woodtainer XXM dure tout juste dix minutes. Avec chaque train, 350 t de charbon supplémentaires peuvent être transportées par rapport aux trains habituels, souligne P. Wanek-Pusset. Au déchargement, les conteneurs sont soulevés du wagon avec un chariot élévateur, puis tournés verticalement et vidés. Toutes ces opérations ne prennent de ce fait que cinq minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.