En train jusqu’au port

Les trafics polonais avec les pays voisins de l’est ont certes souffert, mais les échanges augmentent vers l’ouest. La PKP veut mieux desservir les ports polonais grâce à des projets en trafic

La Pologne n’a pas été touchée aussi durement que prévu. Certes, à la suite des sanctions occidentales les exportations vers la Russie ont baissé de 13,5% en 2014 et en Ukraine même de 27,3%, mais elles ont grimpé de 7,2% vers les pays occidentaux de l’UE. Avec un taux de croissance de 3,4%, le pays s’en est bien sorti en 2014 par rapport à l’espace européen. Le secteur logistique en profite aussi. Grâce à des fonds de l’UE d’environ 125 milliards d’EUR d’ici 2020, la Pologne devrait faire nettement mieux côté importation/exportation d’ici 2020. Selon les spécialistes, les importations pourraient croître de plus d’un quart d’ici 2017.

Accroître le rôle joué par les portsDCT Gdansk
Les ports polonais de la mer Baltique – Gdansk, Gdynia, Szczecin et Swinoujscie – devraient donc êtremieux raccordés au réseau ferroviaire en prévision de volumes en hausse. Le département infrastructures des Chemins de fer d’État polonais, PKP PLK, a annoncé des investissements essentiellement dans les gares en cul-de-sac des ports.

Le projet concernant le port de Gdansk joue un rôle central. Ce port a transbordé, au premier semestre 2015, 17 M. de t de fret, ce qui correspond à un mieux de 11,8% par rapport à la même période de 2014. Le transbordement de conteneurs y est demeuré stable avec environ 600 000 TEU. PKP va investir quelque 500 M. de PLN (120 M. d’EUR) dans la gare du plus grand port polonais où est assuré le transbordement de 57% des conteneurs maritimes du pays.

Ponts, voies ferrées et voies navigables
Au cœur du nouveau plan figure la modernisation de la ligne de chemin de fer 226, un tronçon de 12 km entre la ville de Pruszcz Gdanski et le port nord de Gdansk à Polnocny. La ligne sera rénovée (entre autres dix ponts). Les travaux porteront aussi sur la construction d’un pont en acier de 12 m de long et pesant 2000 t sur un bras secondaire de la Vistule.

La navigation fluviale aura aussi sa place dans l’approche multimodale des ports polonais. Un projet partiel concernera le rétablissement de la navigabilité de ladite «Vistule morte» et de la Motlawa, grâce à des travaux de dragage, pour la porter à cinq fois davantage que la capacité actuelle.

L’optimisation du trafic ferroviaire de marchandises sera l’objectif prioritaire des travaux. D’ici fin 2015, la première ligne sur voie parallèle sera ouverte et permettra aux trains d’atteindre une vitesse de 100 km/ha. En août 2016, la ligne principale sera achevée et devra bientôt faire ses preuves. C’est en effet à la même époque que sera inauguré le poste en eau profonde dans le DTC du port de Gdansk.

De gros espoirs sont placés dans l’aménagement et la modernisation de la liaison ferroviaire de/vers le port de Gdansk: de 20% actuellement, la part du trafic ferroviaire de marchandises dans la répartition modale devrait en effet passer à terme à environ 30%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.