À nouveau clean?

Début septembre, le groupe Polymer Logistics a lancé sur le marché une palette en plastique pour remplacer les palettes en bois. Argument: moins cher dans la supply chain.

Le dernier développement en matière de palettes ne date que de quelques semaines. Après 20 ans dans le secteur de l’emballage, le groupe Polymer Logistics, de Dongen aux Pays-Bas, a présenté récemment sa dernière innovation en Europe. Il s’agit d’une palette en plastique, qui soulève pour l’instant la question de la durabilité. Le nom de la palette est tout un programme: «Clean Pal». Aux États-Unis, la palette a déjà été présentée début juillet.

Le prestataire fait valoir l’intérêt des clients. Selon Polymer Logistics, les producteurs de denrées alimentaires se tournent de plus en plus vers les palettes en plastique, afin de satisfaire aux exigences légales croissantes en matière d’hygiène alimentaire. De plus, avec cet auxiliaire de transport, le transport et le stockage des produits frais seraient plus économiques et sûrs.

Économies dans la supply chain
Palettenstapel
Les arguments de l’entreprise en faveur du nouveau produit se basent sur les matériaux de fabrication et sur la maniabilité des palettes. Fabriquée en polyéthylène de grande densité, la «Clean Pal» résiste à l’eau. Cette caractéristique permet un nettoyage à haute pression non seulement de manière générale, mais aussi entre les différentes utilisations pour des produits divers. De cette manière, on réduit les risques tels que le développement de champignons, d’odeurs, ou la prolifération d’autres organismes pathogènes. L’avantage déterminant pour les logisticiens est le fait que la palette en plastique est rabattable et empilable, ce qui permet d’économiser jusqu’à 66% des coûts par rapport aux palettes en bois. En plus de ce gain de place, la «Clean Pal» dispose sur sa surface de rainures qui évitent qu’elle ne glisse dans des contenants plus grands ou sur le sol.

Le fabricant n’est toutefois pas en mesure de répondre à la question de la durabilité. Selon la société néerlandaise, le taux d’endommagement de son produit serait néanmoins inférieur à celui des palettes en bois traditionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *