Développement du numérique: plus fiable, plus sûr et plus rentable

La Commission européenne travaille avec le secteur du transport de marchandises à l’uniformisation des normes de la Logistique 4.0 en Europe. Mais il y a fort à faire dans ce domaine.

AMAG_Crissier

La Commission européenne veut exploiter le potentiel de l’échange électronique de données pour accroître l’efficacité du transport de marchandises et de la logistique en Europe. À cet effet, elle a institué le Forum sur le numérique dans les transport et la logistique (DTLF), un groupe de travail international réunissant des spécialistes de divers modes de transport et dirigé par la section Transport maritime et logistique de la direction générale européenne de la mobilité et des transports.

Comme il est ressorti de la première séance plénière cet été à Bruxelles, le développement du numérique rend le transport de marchandises plus fiable, plus sûr et plus rentable, et ouvre par ailleurs de nouveaux potentiels de création de valeur par l’ajout de services complémentaires. Mais pour y parvenir, il reste encore beaucoup à faire dans les années à venir:

Magazine Cargo 3/15

Le nouveau magazine Cargo est disponible dès le 30 novembre 2015. Cette nouvelle édition aborde la numérisation.

Le nouveau magazine Cargo est disponible dès le 30 novembre 2015. Cette nouvelle édition aborde la numérisation.

Vers l’abonnement.
  • constitution d’une documentation électronique sur le transport, qui sera reconnue par les autorités de tous les États membres;
  • suivi des expéditions, actualisation instantanée du statut des marchandises expédiées et information sur l’état de l’infrastructure;
  • développement d’une solution pour la gestion des données et leur protection: dans le transport de marchandises, il importe en particulier que les données ne puissent pas être manipulées lors de leur envoi entre leur expéditeur et leur destinataire. Il convient donc d’établir des règles pour désigner les protagonistes autorisés à échanger des données, et de définir la nature des données pouvant être échangées;
  • harmonisation des formats de données et définition multimodale des concepts;
  • suppression de la saisie multiple des données pour les diverses autorités grâce à une fenêtre de saisie unique;
  • limitation de la charge financière des protagonistes et mise en exploitation des données en vue de services supplémentaires;
  • test de l’échange des données dans le cadre de projets pilotes tels que les corridors des réseaux transeuropéens (RTE-T);
  • observation des répercussions sur les emplois et la formation continue.

Le Forum sur le numérique dans les transports et la logistique (DTLF) est institué pour trois ans. Il réunit environ 110 représentants des autorités des transports ainsi que d’organisations et entreprises publiques et privées des États membres. Le DTLF a pour mission d’assister la Commission européenne dans la mise en place de programmes de promotion d’un échange électronique des données efficace dans le transport et la logistique, l’objectif étant de lever les obstacles à l’échange d’informations entre les fournisseurs de services logistiques et les différents transporteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *