L’élargissement de la ligne d’apport à la NLFA dans la vallée du Rhin devrait être achevé d’ici à 2030

L’Allemagne honorera finalement, avec dix ans de retard, ses engagements en matière d’aménagement de la ligne d’apport à la NLFA. La décision de principe du parlement allemand en faveur de l’élargissement de la ligne de la vallée du Rhin permettra de mener à bien le projet d’aménagement d’ici à 2030.

RheintalbahnLa République fédérale d’Allemagne s’était engagée, dans le cadre d’une convention avec la Suisse, à prendre en charge l’élargissement de la ligne de 182 kilomètres reliant Karlsruhe à Bâle. Cette ligne, qui compte parmi les plus fréquentées en Europe, se situe au cœur du couloir ferroviaire européen 1 «Rhine-Alpine», qui part des deux ports de la mer du Nord, Rotterdam et Anvers, et traverse la Suisse pour rejoindre la ville de Gênes. À l’heure actuelle, 225 trains de marchandises empruntent déjà tous les jours la ligne à deux voies et d’après les prévisions, ce chiffre devrait grimper à 335 d’ici à 2025 pour les tronçons les plus fréquentés.

Le ministre des Transports du Bade-Wurtemberg, Winfried Hermann, salue la décision parlementaire prise à l’unanimité: «La ligne ferroviaire de la vallée du Rhin constitue un élément central indispensable à un réseau européen de transport de marchandises qui permettra de transférer une grande partie du trafic routier sur le rail». Rien ne s’oppose plus désormais à la mise en œuvre des solutions de protection contre le bruit et de contournement, qui avaient été négociées avec les riverains de la ligne ferroviaire après plusieurs années de protestation. À l’origine, le projet devait s’achever en 2020.

L’accord obtenu porte sur trois points: un tunnel à deux tubes d’environ sept kilomètres sera construit à Offenburg, l’un des points particulièrement critiques de la ligne, en remplacement des travaux d’élargissement en surface prévus au départ. Les dépenses supplémentaires, soit près d’un milliard d’euros, seront endossées par la Fédération. Par ailleurs, une ligne de trains de marchandises à deux voies, parallèle à l’autoroute A5, sera mise en place entre Offenburg et Riegel. La ligne actuelle sera adaptée au trafic voyageurs grandes lignes. D’autre part, de vastes mesures de protection contre le bruit seront mises en œuvre sur les deux lignes.

Le tronçon entre Hügelheim et Auggen bénéficiera par ailleurs d’une protection intégrale contre le bruit ainsi que de parois anti-bruit transparentes, des mesures allant au-delà des prescriptions légales. Le Land de Bade-Wurtemberg participera à hauteur de 280 millions d’euros aux dépenses supplémentaires occasionnées par les deux dernières mesures mentionnées. Ainsi, le coût total du projet atteint désormais près de neuf milliards d’euros.

En Suisse, l’Office fédéral des transports (OFT) salue lui aussi la décision allemande: «Il s’agit d’une grande avancée dans l’aménagement de la plus importante des lignes de raccordement nord à la NLFA. Nous avons bon espoir que le projet d’élargissement de la ligne de la vallée du Rhin continuera sur sa lancée». Le retard accumulé ne semble pas poser de problèmes: «Le trafic de trains de marchandises ne va pas augmenter du jour au lendemain. Il n’est pas donc pas nécessaire d’atteindre la totalité des capacités supplémentaires dès 2020, c’est-à-dire lorsque l’axe sera mis en service dans son entier en Suisse».

Afin de pouvoir augmenter de manière appropriée les capacités de transport de marchandises avant la mise en service des deux voies supplémentaires, le comité directeur germano-suisse a déjà demandé à DB Netz, en mai 2015, d’examiner les mesures envisageables à court et moyen terme et de lui soumettre des propositions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.