Grands tunnels ferroviaires transalpins (1): le Lötschberg

Le tunnel de base du Saint-Gothard, qui sera inauguré en juin 2016, n’est pas le seul tunnel important qui traverse les Alpes. Quels autres passages alpins existe-t-il en Europe, et pourquoi ont-ils été construits justement à cet endroit? Nous vous proposons une nouvelle série à ce sujet et commençons par le tunnel du Lötschberg.

Suite à la mise en service de la ligne de faîte du Saint-Gothard en 1882, le canton de Berne souhaitait construire à son tour sa liaison de transit au travers des Alpes. Or, la Confédération ne souhaitait pas financer un projet de cette envergure, pour ne pas concurrencer le Saint-Gothard. La France participa du fait qu’elle avait perdu son passage de la frontière de Bâle à la suite de la guerre entre l’Allemagne et la France en 1871. Le transport devait être effectué via Delle dans le Jura.

La Compagnie du chemin de fer des Alpes bernoises Berne–Lötschberg–Simplon (BLS) a vu le jour en juillet 1906. La même année, les travaux ont commencé sur la ligne de faîte de près de 58 kilomètres entre Frutigen dans l’Oberland bernois et Brigue en Valais. Différentes variantes de tracés ont été discutées. C’est Wilhelm Teuscher, Conseiller d’État dans les années 1870, qui est le père spirituel de la ligne de faîte du Lötschberg.

La longueur du tunnel du Lötschberg est de 14,6 kilomètres et, comme on peut le lire sur le site Internet du BLS, les ouvriers durent en outre construire 33 petits tunnels et 22 ponts sur les rampes d’accès. Le tronçon a été inauguré en juillet 1913. Le tunnel du Simplon, reliant Brigue et Iselle en Italie, était en service depuis 1906 – la voie vers l’Italie était donc libre.

Les années passent, les courants de trafic ne cessent de croître, tout comme le trafic de marchandises. En 1970, une commission mise en place par la Confédération recommanda de construire un tunnel de base au-travers du Saint-Gothard. D’autres projets ont également fait l’objet de discussions. En 1989, le Conseil fédéral se décida pour une variante-réseau et ordonna, outre le tunnel de base du Saint-Gothard, la construction d’un tunnel de base pour le Lötschberg également. Le père spirituel de cette proposition était Adolf Ogi (photo), alors ministre des transports. «J’ai dû me battre comme un lion», a avoué Adolf Ogi lors d’un entretien accordé à la «Berner Zeitung». Il sortit une carte de Suisse de son tiroir et tira un trait entre Altdorf et Biasca pour la ligne du Saint-Gothard. Il traça ensuite une deuxième ligne, un peu plus courte, de Frutigen jusqu’à la région de Viège. «Il est vrai que la deuxième ligne était encore plus téméraire que la première…», selon Adolf Ogi.

Le peuple suisse a approuvé le projet de la Nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes (NLFA) en 1992 et a dit oui au modèle de financement FTP en 1998. Mais c’est finalement une variante-réseau redimensionée qui a été construite pour des raisons de coûts. On renonça ainsi à la construction d’une double voie pour le trafic ferroviaire du Lötschberg. Le deuxième tube est néanmoins creusé en grande partie. Les travaux de construction ont été réalisés entre 1999 et 2007. Le tunnel est exploité par le BLS, mais les CFF, CFF Cargo et d’autres entreprises de chemin de fer l’utilisent également fréquemment.

Le transfert du trafic de la route au rail constituait la principale motivation pour la construction de la NLFA. Dans le cadre de la Convention alpine, un accord international, les huit pays voisins ont tous reconnu ce principe. Pour en revenir à Adolf Ogi: «Alors que les projets de tunnel du Mont-Cenis entre la France et l’Italie, et celui du Brenner entre l’Autriche et l’Italie sont encore loin d’être terminés, nous étions plus rapides en Suisse et avons entièrement rempli notre promesse», expliquait l’ancien conseiller fédéral (1988 à 2000) au printemps 2015 au «Magazine Cargo».

Chiffres clés du tunnel de base du Lötschberg
Longueur:                                          34,6 kilomètres
Déclivité maximale:                            13 pour mille
Durée des travaux de construction:    1999-2007

Photo: Keystone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *