Relever les défis de l’avenir

Les deux pays voisins Autriche et Suisse comptent faire face aux temps difficiles en trouvant de nouvelles voies viables pour l’avenir. Depuis décembre dernier, la Suisse a un nouveau gouvernement qui veut s’attaquer à ses tâches avec beaucoup d’élan. En Autriche, il y a aussi du mouvement, surtout dans les secteurs énergie et infrastructures.

Avant les élections, le gouvernement suisse a déjà fixé un délai (2050) pour la transition énergétique, de l’énergie nucléaire vers l’utilisation accrue d’énergies renouvelables et d’autres sources d’énergie respectueuses de l’environnement. C’était d’ailleurs le thème de la manifestation «L’énergie, le défi du siècle» qui a eu lieu en novembre 2015 à Lucerne. Parmi les participants de haute volée figuraient entre autres le plus grand producteur d’énergies renouvelables de Suisse, la société Axpo domiciliée à Baden (Argovie), la zurichoise Energie 360° AG, le vice-chancelier autrichien et ministre de l’Énergie, Reinhold Mitterlehner, ainsi que dix représentants d’entreprises autrichiennes. C’est bien la preuve que la transition énergique est prise au sérieux en Autriche. Elle confronte notamment de petits pays, tels que l’Autriche et la Suisse, à des tâches particulières tout en leur offrant également des chances en matière économique. Les infra­structures marquent elles aussi la vie politique et économique des deux pays.

Promouvoir le trafic ferroviaire
Ces derniers mois, un autre thème a fait l’objet de discussions et de négociations en Suisse. Le Conseil fédéral a en effet l’intention de majorer en 2017 la Redevance sur le trafic poids lourds liée aux prestations (RPLP) et d’appliquer temporairement aux sociétés ferroviaires des prix de sillons plus bas sur les lignes de transit, afin que le trafic marchandises à travers les Alpes soit encore davantage transféré de la route sur le rail. L’Office Fédéral des Transports (OFT) explique d’ailleurs dans un communiqué que le trafic ferroviaire de marchandises à travers les Alpes suisses s’est développé de façon satisfaisante. Il s’appuie pour ce faire sur le rapport du Conseil fédéral datant de fin 2015 et portant sur le transfert de trafic. La mise en service du tunnel du Gothard, fin 2016, donnera une nouvelle impulsion importante, et nécessaire d’urgence compte tenu de la force du franc suisse et du prix bas du carburant.

Extension du module ferroviaire Enns
EnnshafenEn Autriche, les activités liées à l’ouverture du nouveau terminal à conteneurs à Enns reflètent les efforts déployés pour la promotion du trafic intermodal. La dernière information à ce propos, qui aura un impact certain sur le proche et lointain avenir, concerne le module ferroviaire de haute performance désormais à la disposition des clients. Sur sept voies d’une longueur totale de 700 m, il est désormais possible d’accueillir des trains complets. Les locomotives électriques sont en mesure de les acheminer directement jusqu’au module ferroviaire grâce à un système ultramoderne de commande manuelle jusqu’à la voie de destination. Des infrastructures ferroviaires et de transbordement très modernes permettent d’offrir des services efficaces et performants à l’industrie autrichienne. Des embranchements fer pour trains complets et des équipements de transbordement modernes garantissent en outre un traitement optimal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.