«J’ai couru aussi vite que j’ai pu»

Grâce à son intervention courageuse, Micha Diefenbacher a récemment empêché une collision entre un camion et un RER. Affecté au RCP à Frauenfeld, le collaborateur de CFF Cargo relate l’événement à l’occasion d’une interview.

Micha Diefenbacher

Un camion s’est récemment retrouvé bloqué entre des barrières à Winterthour. Tu as pu empêcher un accident à la dernière seconde. Que s’est-il passé?
J’étais justement à Winterthour-Grüze en train de nettoyer un appareil de voie déréglé. C’est à ce moment-là que j’ai entendu des coups de klaxons provenant de plusieurs voitures. Malgré le feu rouge, un camion avait tenté de franchir le passage à niveau. Il est resté bloqué alors que les barrières s’abaissaient rapidement. J’ai tout de suite signalé l’incident au chef-circulation qui a lancé un appel d’urgence. Je voyais le RER se rapprocher. J’ai couru vers le train sur 200 mètres et je lui ai fait signe de s’arrêter immédiatement. La rame s’est arrêtée de justesse.

Si tu n’étais pas intervenu immédiatement, une collision se serait-elle produite?
Oui, une chance que je me trouvais là à ce moment précis. Je ne sais pas si le mécanicien a stoppé le train à cause de mes signes ou parce qu’il avait entendu l’appel d’urgence du chef-circulation.

Comment a réagi le chauffeur du camion?
Je suis ensuite revenu vers la barrière en courant. Le chauffeur est sorti de sa cabine et il jurait en italien. Je n’ai pas compris ce qu’il disait. Il ne se rendait pas compte qu’un train allait percuter son camion. J’ai aussi transmis le numéro de contrôle du camion au chef-circulation. Il a appelé la police cantonale. Une patrouille est rapidement arrivée sur les lieux et l’a interrogé. Je me suis alors chargé de faire la circulation. L’incident avait provoqué un embouteillage.

Est-ce que tu as eu le temps de réfléchir à ce que tu devais faire?
Non, c’est mon intuition qui m’a guidé. J’ai informé le chef-circulation et j’ai couru aussi vite que j’ai pu vers le train. Des vies humaines étaient en jeu.

As-tu déjà été confronté à d’autres situations épineuses?
Non, une situation comme celle-ci ne m’était encore jamais arrivée. Mais je suis quelqu’un qui sait garder son sang-froid.

Quels sont tes projets?
Il faut d’abord que je réintègre le service militaire pour gagner mes galons de sous-officier. Après, je serai content de reprendre mon travail. Je suis actuellement candidat à un poste de chef circulation des trains. Attendons de voir si ça marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *