De la mise en service du tunnel de base du Saint-Gothard à la réalisation d’une ligne de plaine ininterrompue

À partir du 5 septembre, CFF Cargo fera circuler les premiers trains de marchandises commerciaux, c’est à dire roulant conformément à l’horaire commercial régulier, dans le tunnel de base du Saint-Gothard (TBG). D’ici à la mise en service du tunnel le 11 décembre, près de 2000 trains de marchandises le traverseront, soit environ 50% des trains acheminés par CFF Cargo via la ligne de faîte du Saint-Gothard.

Après un trajet via la ligne de faîte du Saint-Gothard, Aldo Smania, chef de projet TBG, explique pourquoi le nouveau tunnel permet à CFF Cargo d’améliorer sa productivité. Pour Peter Jedelhauser, responsable de l’organisation du projet nord-sud, il s’agit d’accorder la priorité aux essais et autres exercices d’entraînement d’ici à la mise en service du TBG. Dans la vidéo, il évoque les étapes décisives qui devront encore être franchies jusqu’à l’achèvement de la ligne de plaine qui reliera Bâle à Chiasso fin 2020.

L’objectif de ces essais intensifs d’exploitation est de tester le fonctionnement de l’installation dans des conditions réelles. Toutes les entreprises de transport ferroviaire de marchandises participent aux essais et feront circuler près de 5000 trains dans le TBG entre le 5 septembre et le 11 décembre 2016. Le personnel des locomotives et des trains, le personnel chargé de l’entretien, les forces d’intervention des CFF ainsi que les collaborateurs du Centre d’exploitation Sud de Pollegio pourront ainsi se familiariser avec les conditions et les processus d’exploitation avant la mise en service. Avec le changement d’horaire, le TBG permettra une diminution du temps de trajet allant jusqu’à 30 minutes entre la Suisse alémanique et le Tessin. Dans cette région, certains grands sites seront desservis jusqu’à trois fois par jour.

Parallèlement aux essais d’exploitation menés avec des trains commerciaux, des travaux de finition et de garantie continuent d’être effectuées à l’intérieur du tunnel. L’exploitation commerciale de ce dernier ne peut donc pas être assurée 24h/24, 7 jours sur 7.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *