De la route vers les airs

Avec l’utilisation d’aéronefs sans pilote, le fret aérien peut conquérir des parts de marché au détriment d’autres modes de transport. C’est surtout vrai en matière de valeur des marchandises et moins de leur poids, ainsi que le prouve la Poste suisse au Tessin.

Au cours de l’été 2015, la Poste suisse a testé pour la première fois, avec le constructeur US de drones Matternet, l’utilisation dans la logistique d’engins volants téléguidés et sans pilote. Elle fait actuellement un bond en avant en effectuant des tests pour un premier emploi commercial avec le groupement des hôpitaux du Tessin EOC  (Ente Ospedaliero Cantonale). Entre les deux sites hospitaliers de Lugano, la plus grande ville du canton – Ospedale Italiano et Ospedale Civico – des vols réguliers de drones ont assuré des échanges d’échantillons de laboratoire, de manière plus rapide et plus efficiente qu’en trafic routier.

DrohnenEnviron 70 vols autono mes entre les deux hôpitaux ont eu lieu pendant la deuxième quinzaine du mois de mars. L’Office fédéral de l’aviation civile (Ofac) a participé dès le début au projet, a contrôlé les drones et leurs composants de sécurité, défini les conditions en matière de droit aérien et accordé ensuite l’autorisation de vol nécessaire à la Poste et Matternet. Depuis début avril, les deux partenaires analysent les premiers résultats du projet avant de lancer, au cours de l’été, une seconde phase de tests qui va durer un mois.

Dès que les drones répondront à toutes les exigences élevées en matière de sécurité (Geofence 3D et parachute avec ouverture automatique), de fonctionnement pratique et de fiabilité, leur utilisation régulière dans le ciel de Lugano fera partie du quotidien. Selon les planifications, cela devrait probablement être le cas l’année prochaine.

Des collaborateurs des hôpitaux formés à cet effet pourront alors faire décoller en toute autonomie, via une appli sur leur smartphone, cet appareil ayant 80 cm de diamètre. Pour le transport de fret, le drone sera chargé d’une caisse de sécurité contenant jusqu’à 2 kg d’échantillons de laboratoire. L’aéronef suivra ensuite une route programmée d’avance jusqu’à sa destination finale où un autre collaborateur le réceptionnera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *