Pourquoi, sans CFF Cargo, personne ne partirait en vacances?

Les vacances d’été ont débuté et nombreux sont ceux à qui il tarde de rejoindre le bord de mer. Thomas Roth est l’homme qui, chez CFF Cargo, permet à tout le monde de se rendre à bon port. Supervisant le trafic des combustibles, il veille à ce que nos véhicules circulent, à ce que nous soyons bien au chaud l’hiver et à ce que nous puissions prendre l’avion l’été.

Entre 80 et 100 trains complets chargés de combustible circulent chaque semaine en Suisse. Ils transportent de l’essence, du diesel, de l’huile de chauffage ou du kérosène, le tout dans des proportions à peu près équivalentes si l’on considère le trafic à l’échelle d’une année. Pendant la période estivale par exemple, nous n’avons pas besoin de beaucoup d’huile de chauffage, mais d’autant plus de kérosène. Pour l’aéroport de Zurich, ChemOil Logistics, la filiale à 100% de CFF Cargo, achemine ainsi chaque jour environ cinq millions de litres de kérosène d’Allemagne à Glattbrugg via Bâle. Le combustible est stocké à Rümlang dans des citernes spéciales en attendant de venir remplir le réservoir de l’un des quelque 350 avions qui décollent chaque jour de l’aéroport de Zurich.

«Au début de la saison des vacances, c’est-à-dire en ce moment, on remarque un net accroissement de la demande», explique Thomas Roth, responsable des horaires pour le trafic de combustibles chez CFF Cargo. Un vol Zurich–New York consomme entre 50000 et 55000 litres de kérosène selon le poids de l’appareil, la route empruntée et les vents. Si la chaîne de transport de ChemOil venait à se rompre et que les trains chargés de kérosène ne pouvaient plus rouler, les citernes de l’aéroport de Zurich se videraient en près de deux jours. «Autant dire que, sans CFF Cargo, personne ne partirait plus en vacances en avion», plaisante Thomas Roth avant de se reconcentrer sur les horaires.

292 allers-retours Zurich–Paris en train.

Le graphique interactif du Tages-Anzeiger montre la quantité de CO2 émis par un passager d’un vol aller-retour Zurich–New York et présente tout un tas d’activités possibles pour des émissions équivalentes, comme par exemple 292 allers-retours Zurich–Paris en train.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *