CFF Cargo: un premier semestre difficile.

Les fortes pressions sur le trafic marchandises en Suisse n’ont pas épargné CFF Cargo, qui a terminé le premier semestre sur un résultat négatif. Grâce à un chiffre d’affaires record, le fret international a enregistré un résultat positif au premier semestre. La longue interruption de la ligne Bâle–Karlsruhe pèsera sur les chiffres de de l’exercice, même si les CFF multiplient les efforts pour minimiser les effets des travaux.

À l’instar de l’ensemble de la branche des transports en Suisse, CFF Cargo Suisse a connu des difficultés dès le début 2017, au point de clôturer le premier semestre sur une perte de 25 millions de francs (1er semestre 2016: -4 millions). Le trafic d’exportation/d’importation, notamment, a enregistré un net recul, tout comme le trafic par wagons complets. Au total, la prestation de transport de marchandises s’est accrue de 2,1% à 8,58 milliards de tonnes-kilomètres nettes. Avec 157 millions de francs, SBB Cargo International a enregistré un chiffre d’affaires record et amélioré son résultat semestriel à 8 millions de francs (1er semestre 2016: 3 millions), mais ces chiffres ne tiennent pas encore compte de l’interruption de la ligne Bâle–Karlsruhe, prévue du 12 août au 7 octobre. Par ailleurs, le potentiel du nouvel axe nord-sud par le Saint-Gothard ne peut pas encore être pleinement exploité en raison des temps d’arrêt prolongés aux frontières. À cela s’ajoute l’interdiction de l’axe de Luino (Luino–Novare) pour cause de chantiers. Diverses mesures ont été prises pour soutenir notamment la coordination internationale des chantiers et des horaires.

Renouer avec les bénéfices.

Le résultat de CFF Cargo souligne la nécessité de développer de nouveaux programmes de hausse de la productivité, d’automatisation et d’adaptations structurelles. De fait, la conjoncture restera difficile et le processus de désindustrialisation se poursuivra. Le marché connaît actuellement des transferts de sites de production, comme dans le secteur sidérurgique, et des cessations d’activités. Cette évolution, encore accélérée par la fermeté du franc, se traduit par un nouveau recul du chiffre d’affaires. CFF Cargo ne dispose pas encore de la souplesse nécessaire pour faire face à ces changements: ses coûts structurels sont encore trop élevés et ses processus trop complexes. Son objectif est de renouer avec les bénéfices aussi rapidement que possible. Un programme d’assainissement a donc été élaboré en vue de réaliser d’ici à 2020 des économies durables de 80 millions de francs par an. Ces mesures accompagneront le programme d’efficacité RailFit20/30, déjà en cours à l’échelle du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *