Le train 5L collecte de nombreuses données

Après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires, le train 5L effectue désormais des trajets réguliers. Au cours des dernières semaines, les collaborateurs de CFF Cargo ont reçu une formation relative à ce nouveau train sur les lieux d’intervention de Dietikon, de Renens et de Lugano.

Depuis la fin mai, les wagons 5L transportent des marchandises des clients CFF Cargo en trafic combiné intérieur. Les seize wagons ont été répartis en groupes de quatre: deux groupes assurent la liaison Lugano-Veddegio–Dietikon, chacun dans un sens, les deux autres groupes la liaison Dietikon–Renens, également dans les deux sens. Reliés à des wagons avec attelage à vis, les wagons 5L circulent dans des formations ordinaires. Au cours des prochains mois, leurs composants et leurs performances continueront à être observés. Toutes les données seront analysées. Dans le cadre de la phase de test de quatre ans, le train 5L recueille des données à long terme en Suisse et en Europe.

Le train 5L encore plus silencieux qu’escompté

L’abréviation «5L» signifie: leise (silencieux), leicht (léger), laufstark (performant), logistikfähig (adapté aux exigences de la logistique) et life-cycle-kostenorientiert (orienté sur le coût du cycle de vie). Les kilomètres tests déjà parcourus ainsi que les essais sonores et thermiques réalisés se sont révélés à la hauteur des attentes: les nouveaux véhicules sont moins bruyants que les wagons conventionnels. La technologie établie et actuellement disponible a donné de bons résultats dans le cadre des mesures. Du point de vue du bruit, ces nouveaux wagons ont presque atteint le niveau de bruit émis par les voitures voyageurs. Ils ont par ailleurs largement accédé à l’exigence de réduire les émissions sonores d’au moins cinq décibels. Si ce résultat peut paraître dérisoire au premier abord, rappelons que, subjectivement, une augmentation ou une diminution du niveau sonore de dix décibels est ressentie comme un doublement ou une réduction de moitié du volume sonore. À titre de comparaison, un wagon doté d’une semelle de frein en fonte grise produit une énergie sonore d’environ 90 décibels tandis qu’une semelle de frein en matière composite n’émet que 81 décibels. Si, maintenant, on installe sur les freins à disques un dispositif d’absorption au niveau des roues, l’énergie sonore diminue d’environ cinq décibels supplémentaires. Un dispositif d’absorption du bruit des roues minimise les émissions sonores directement à leur origine.

Réduction du bruit, de l’usure et de la consommation d’énergie

Les tests ont prouvé l’effet positif des différents composants, utilisés aussi bien individuellement qu’en combinaison. «L’utilisation de nouveaux freins à disques, essieux et bogies est judicieuse pour une entreprise telle que CFF Cargo. Nous en tiendrons compte à l’achat de nouveau matériel roulant», confie Jens-Erik Galdiks, co-initiateur du projet 5L chez CFF Cargo. L’utilisation de l’attelage automatique a également apporté de nouvelles connaissances, non seulement en ce qui concerne l’automatisation de l’exploitation ferroviaire, mais aussi en vue de l’optimisation du matériel roulant. L’attelage automatique permet en effet de réduire l’usure aux wagons et à l’infrastructure, et d’économiser de l’énergie de traction.

Au cours des dernières semaines, CFF Cargo a déjà entamé les prochaines étapes de développement: à l’occasion de la journée des fournisseurs, à laquelle quelque 140 fournisseurs issus du secteur ferroviaire mais aussi d’autres domaines ont participé, CFF Cargo a présenté son projet de développement d’un wagon novateur intelligent, se fondant sur le concept «5L» mais en y intégrant des capteurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *