Opportunité Ceneri 2020 : Amélioration des services pour le trafic marchandises

La mise en service du tunnel de base du Ceneri en décembre 2020 permettra aux CFF d’améliorer l’offre aux niveaux national et international. Ces éléments permettront en outre d’améliorer en priorité la productivité et la stabilité du trafic marchandises grâce également à une collaboration et une coordination accrue entre les principales entreprises ferroviaires européennes.

La mise en service des travaux de la NEAT et le tronçon d’accès suisse grâce à un investissement total de près de 23 milliards de francs est la condition pour profiter des chances que nous offrira Ceneri 2020. Les travaux avancent selon la planification, ce qui veut dire que la mise en exploitation est prévue pour décembre 2020. La collaboration entre les plus importantes entreprises ferroviaires européennes, telles Pro Rail, la Deutsche Bahn, la FSI et en partie la SNCF, et les CFF doit permettre d’atteindre une meilleure coordination pour les chantiers, pour l’horaire et pour l’exploitation. Comme, par exemple, lors de l’interruption mémorable à Rastatt. 

Les trains de marchandises pourront atteindre 750 mètres, contre 620 actuellement, et auront une capacité de 2000 tonnes, contre 1600 aujourd’hui. Le nombre de sillons sera porté de 210 à 260 par jour. Et enfin, grâce à une collaboration renforcée entre partenaires et à la stabilisation des sillons, les délais d’attente à la frontière ne dépasseront plus 60 minutes. Une coordination internationale des chantiers est en outre prévue, d’ici à la fin 2026, afin de définir si nécessaire des itinéraires de rechange pour les trains de marchandises. Il est prévu qu’ainsi, la productivité du trafic marchandises augmentera de 30% d’ici à 2030.

d.g.à.d.: Claudio Zali, Directeur du Département Territorial, Andreas Meyer, CEO CFF, Roberta Cattaneo, CFF Voyageurs, Nicolas Perrin, Responsable CFF Cargo, Marcelino Mantilla, CFF Cargo

CFF Cargo entre assainissement et innovation

CFF Cargo a pour objectifs de renouer avec l’équilibre des comptes d’ici à 2020, avec une augmentation du résultat opérationnel d’au moins 20 millions de francs, puis de couvrir ses coûts et être à nouveau compétitif d’ici à 2023. La tendance est particulièrement positive au niveau du système de transbordement. Le bénéfice est passé au premier semestre 2018 à 21,7 millions de franc, ce qui représente une augmentation de l’ordre de 6 pour cent.

Actuellement, 90% des wagons passent par environ la moitié des 344 points de desserte du réseau. 100 d’entre eux font l’objet d’une étude de productivité. Le terminal Cargo de Cadenazzo, de ce point de vue, représente une success-story. Mis en service en 2012 avec trois clients et 50 transbordements mensuels, il emploie aujourd’hui 15 collaborateurs et est utilisé par 14 clients, pour un total de 1700 transbordements.

CFF Cargo se positionne en outre comme une entreprise novatrice en recourant dès janvier 2019 à l’attelage automatique et à l’essai automatique des freins en trafic combiné. Au niveau européen, c’est une première. À cet effet, 100 wagons sont adaptés aux nouvelles exigences depuis le mois de juillet 2018. En parallèle, à partir du 13 août 2018, douze locomotives Re 420 seront équipées d’un attelage hybride aux ateliers de Bellinzone, pour un investissement total de 1,5 million de francs. Les locomotives adaptées entreront en service en janvier 2019 et permettront d’augmenter l’efficacité et de réduire les coûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *