Le cycle de vie d’une bouteille en PET

Avant d’être mise en bouteille, l’eau minérale Aproz traverse de nombreuses couches de roche au fil du temps. Plus de 90% des boissons de la société du groupe Migros sont acheminées par CFF Cargo dans le respect de l’environnement. Les bouteilles usagées en PET sont recyclées à 100% à Glaris.

Avant de pouvoir entrer dans le gigantesque hall de production d’Aproz, les visiteurs doivent, pour des raisons d’hygiène, enfiler une blouse en plastique et une charlotte blanche. Dans le hall, des bouteilles sont remplies sur une chaîne de fabrication. Des tubes en PET d’une dizaine de centimètres de long, les préformes, y sont chauffés, étirés, puis soufflés en l’espace de quelques secondes par une machine jusqu’à atteindre la taille d’une bouteille de 1,5 litre. Les bouteilles sont ensuite acheminées vers une grande machine rotatoire où elles sont remplies d’eau minérale.  

Plus loin sur la chaîne, une autre machine assemble les bouteilles en packs de 6 et les enveloppe dans un film plastique. Enfin, trois robots empilent les packs sur des palettes avant de les emballer à leur tour. Peu de collaborateurs sont visibles le long des chaînes de fabrication. «Ils sont surtout chargés des tâches de contrôle», explique Julien Dubois, le porte-parole d’Aproz. «Le fonctionnement de l’installation est en majeure partie automatisé.» 

Une logistique bien pensée est naturellement indispensable pour garantir le déroulement optimal de la suite des opérations: ainsi, des centaines de palettes d’eau minérale sont acheminées jusqu’à une rampe. À côté, un train de marchandises de douze wagons attend sa cargaison. Deux hommes s’occupent de charger à vive allure les palettes dans les wagons à parois coulissantes de CFF Cargo à l’aide de chariots élévateurs.  

Aproz et les CFF – des pionniers en matière de développement durable.

En 1961 déjà, soit trois ans après le rachat d’Aproz par la Migros, le distributeur, Aproz et les CFF ont construit un pont de 135 mètres de long sur le Rhône afin de raccorder les ateliers de l’usine au réseau ferroviaire. Depuis, plus de 90% des boissons de la société sont acheminées par le rail – pour un volume de production qui a fortement augmenté entretemps. Les wagons et leur chargement sont ensuite acheminés via les gares de triage de Renens et de Limmattal jusqu’aux différents centres d’exploitation des coopératives Migros. L’eau est livrée par palettes entières sur les sites de vente écoulant des quantités importantes. 

La Migros est le plus gros client de CFF Cargo.

Chaque année, la célèbre enseigne orange fait acheminer plus d’un million de tonnes de marchandises par rail. «Les volumes de transport restent stables en 2019 également, avec un niveau de ponctualité élevé pour nos livraisons», explique Yves Tschopp, qui travaille comme Senior Key Account Manager pour la Migros chez CFF Cargo. «Les atouts du rail sont particulièrement importants pour le transport de gros volumes sur des distances longues», souligne-t-il. Afin de maintenir son avantage environnemental par rapport à la route, CFF Cargo aménage régulièrement son réseau en fonction des besoins de la clientèle et investit en continu dans des mesures d’innovation et d’automatisation. Ainsi, CFF Cargo récemment commandé auprès d’Alstom douze nouvelles locomotives de manœuvre hybrides de type H3, dont trois sont déjà en circulation. Ces dernières fonctionnent au diesel et à l’électricité. «De cette manière, nous pouvons réduire de moitié la consommation de diesel de notre flotte de véhicules», précise-t-il.  

Du point de collecte à l’installation de tri par le train.

Mais le voyage d’une bouteille en PET ne s’arrête pas au moment où elle atterrit dans le rayon d’un magasin Migros… Elle sera ensuite achetée, par exemple par une cliente qui la ramènera chez elle avec ses autres courses. Quelques jours plus tard, elle sera emmenée par cette dernière en prévision d’une petite randonnée, bue puis jetée sur le trajet du retour dans un point de collecte PET de la gare de Berne 

Les bouteilles en PET quittent les points de collecte pour rejoindre les installations de tri situées à Frauenfeld, Grandson et Neuenhof (AG), où elles sont triées par couleur et débarrassées des matières étrangères. Les deux premiers sites sont raccordés au réseau ferroviaire, permettant ainsi des transports respectueux de l’environnement, assurés par CFF Cargo. Selon Lukas Schumacher, responsable marketing chez PET Recycling Schweiz, la part de matériaux collectés acheminée par le rail a augmenté de 26% au cours des dernières années. 

 La boucle est bouclée.

Les bouteilles PET triées partent ensuite vers les deux seules installations de recyclage de Suisse, situées à Bilten dans le canton de Glaris et à Frauenfeld. Là, elles sont tout d’abord transformées en flocons et débarrassées de leurs étiquettes avant d’être nettoyées avec une solution de lessive et chauffées dans un four. De cette manière, il est possible de fabriquer des bouteilles issues à 100% de matériaux recyclés,., avant de reprendre grâce à CFF Cargo le chemin d’Aproz, où elles sont chauffées, gonflées à la taille et forme voulues puis remplies. C’est ainsi que se boucle le cycle de vie d’une bouteille en PET. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *