Rail Freight Forward: six CEO européens s’entretiennent au sujet de leurs efforts conjoints pour renforcer le fret ferroviaire

Cela fait un an que dans toute l’Europe, des jeunes manifestent pour la préservation du climat. Les entreprises de fret ferroviaire poursuivent elles aussi cet objectif.

Membre de l’alliance «Rail Freight Forward», CFF Cargo s’engage avec d’autres entreprises de fret ferroviaire européennes à poursuivre le transfert des transports vers le rail en Europe. L’objectif de cette initiative est de faire passer la part de marché du fret ferroviaire européen de 18 à 30% d’ici à 2030. En Suisse, la part du chemin de fer s’élevait à 36,9% de l’ensemble des prestations du trafic marchandises intérieur et de transit en 2017.

À l’occasion d’un débat organisé à Munich, six CEO d’entreprises européennes de fret ferroviaire ont tiré aujourd’hui le bilan des six premiers mois de leur campagne: il s’agit de Nicolas Perrin (CFF Cargo), Roland Bosch (DB Cargo), Sylvie Charles (SNCF Fret), Clemens Först (Rail Cargo Austria), Geert Pauwels (Lineas) et Dirk Stahl (BLS).

Andreas Meyer, CEO des CFF, était également présent à ce débat. Il a salué le remarquable engagement des entreprises en faveur du succès du fret ferroviaire.

Visionner l’essentiel du débat ici.

Les principales déclarations en un seul coup d’œil

  • «L’initiative «Rail Freight Forward» et son ambition de porter à 30% la part du chemin de fer sur le marché européen du transport de marchandises représentent notre unique possibilité de préserver le climat.» -Clemens Först, Rail Cargo Austria
  • «L’interopérabilité, cela va plus loin que l’adoption d’un langage commun. Nous avons besoin de logiciels et de coopération adéquats concernant les infrastructures. Faire circuler un train à travers l’Europe doit être aussi simple que de faire circuler un camion.» -Geert Pauwels, Lineas.
  • «Nous avons besoin de meilleures coopérations entre entreprises de fret ferroviaire, et devons communiquer entre nous pour être prêts si un événement sérieux comme celui de Rastatt survient.» -Dirk Stahl, BLS Cargo
  • «J’exhorte à présent tout le monde à se mobiliser et à harmoniser enfin les systèmes, de part et d’autres des frontières.» -Roland Bosch, DB Cargo
  • «Pour une collaboration à l’échelon européen, nous sommes tributaires du soutien des autorités et des acteurs politiques.» -Sylvie Charles, SNCF
  • «Dans toute l’Europe, nous avons besoin non d’une heure d’arrivée planifiée des marchandises, mais d’une heure garantie. À chaque transport, un opérateur logistique tiers dépend de notre ponctualité. Nous réussirons entre autres en recourant à de nouveaux systèmes de réservation.» -Nicolas Perrin, CFF Cargo
  • «Je trouve l’engagement et l’esprit d’autocritique des entreprises de fret ferroviaire très bons. À l’avenir, nous devrons être à même de mesurer la ponctualité à l’échelle européenne. En effet, fixer un objectif mesurable permet de s’assurer que le travail nécessaire est fourni.» -Andreas Meyer, CFF

Après le débat, les CEO ont signé leur engagement commun sur l’un des conteneurs peints du «Noah’s Train», dont l’objectif est d’attirer l’attention sur la campagne d’information. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *