Swiss Split: favoriser le transport sur rails

Comment les conteneurs provenant d’outre-mer sont-ils acheminés en Suisse? De quelle manière la desserte fine s’opère-t-elle dans les régions? Et quel sera le rôle exact du terminal trimodal Gateway Basel Nord? Nous vous présentons l’offre Swiss Split.

Lorsqu’un détaillant suisse commande des marchandises produites en Chine, il est automatiquement intégré dans des chaînes d’approvisionnement internationales. L’offre Swiss Split de CFF Cargo répond aux besoins des clients spécialisés dans l’import-export. Cette solution de raccordement au trafic combiné (TC) en Suisse établit un lien direct avec les chaînes de transport internationales. Bien souvent, les marchandises commandées sont transportées par bateau jusqu’aux plus grands ports maritimes d’Europe: Rotterdam, Anvers, Hambourg et, depuis peu, les ports méditerranéens. Leur acheminement se poursuit par bateau, train ou camion – selon le port, le transporteur et le consommateur final – jusqu’à Bâle, d’où s’effectue une desserte fine en Suisse.

L’offre Swiss Split porte sur la desserte fine dans les régions. Elle vise à favoriser le transport sur rails des marchandises depuis Bâle, et ce sur la plus grande distance possible. À leur arrivée, les conteneurs sont répartis dans le terminal de transbordement de Bâle – d’où le nom «Swiss Split», puis chargés sur les trains. Si les clients disposent d’une voie de raccordement, CFF Cargo achemine les marchandises directement par voie ferrée jusqu’au point de destination. Pour les autres clients, les marchandises sont transportées par train jusqu’à l’un des terminaux TC régionaux, le dernier kilomètre étant ensuite effectué en camion.

Développement des installations

Même si de nombreux destinataires suisses de transports internationaux possèdent une voie de raccordement, CFF Cargo développe son réseau de terminaux dans le pays. Le dixième terminal TC géré par CFF Cargo a été inauguré en août 2020 à Widnau (SG), ce qui porte à seize le nombre de terminaux actuellement disponibles. Comme l’indique Bruno Fischer, responsable Trafic combiné, la société développe ses terminaux pour rendre l’offre de fret ferroviaire plus attrayante aux yeux des clients non reliés au réseau. «Actuellement, beaucoup de clients font acheminer par camion leurs marchandises depuis Bâle jusqu’à l’adresse de livraison. Notre offre leur permet d’envisager un mode de transport plus écologique.»

La desserte fine ne doit pas se faire au détriment
de l’écologie.
Bruno Fischer, responsable Trafic combiné, CFF Cargo SA

Le futur terminal à conteneurs Gateway Basel Nord (GBN) joue un rôle essentiel dans le cadre de ce développement. Ce terminal trimodal avec accès au Rhin ainsi qu’aux réseaux ferroviaire et routier fera office de plate-forme d’accès moderne pour le fret international. Le GBN permettra de gérer simultanément plusieurs trains d’une longueur maximale de 750 mètres, une performance unique en Suisse qui présentera des avantages considérables pour la clientèle de CFF Cargo. Bruno Fischer précise: «Le développement de l’infrastructure de Bâle permettra d’acheminer tous les conteneurs à partir d’un site en Suisse. Cela simplifiera la tâche des compagnies ferroviaires. Et les clients bénéficieront d’une grande flexibilité lors de la planification des transports.»

Même pour de courtes distances

L’offre Swiss Split est également intéressante pour de courtes distances et l’acheminement par camion, comme en témoigne la société Paul Leimgruber AG, cliente de CFF Cargo. En novembre 2020, ce transporteur routier bâlois a transféré vers le rail une partie de ses transports de conteneurs entre Bâle et le Mittelland. Et il compte bien y recourir davantage. Dans le cadre de l’offre Swiss Split, CFF Cargo achemine les conteneurs de Basel-Kleinhüningen au terminal TC d’Oensingen (55 km au total) par saut de nuit. Un chauffeur de Leimgruber récupère les containers au terminal et les livre au consommateur final. Grâce au transport ferroviaire, la société Leimgruber a moins de kilomètres à parcourir sur route et déleste le trafic dans la région de Bâle. De plus, elle accroît la productivité des véhicules et réduit les émissions de CO2. «Comme nous, nos clients cherchent des solutions de transport durables», indique Sebastian Furrer, responsable de la logistique des conteneurs pour la société Leimgruber. Pour Bruno Fischer (CFF Cargo), cette collaboration est riche en enseignements: «Si un transporteur routier fait appel à nos services pour de courtes distances, cela signifie que l’offre Swiss Split est attrayante.»

Tous d’accord pour intensifier le fret ferroviaire: Martin Haller (CFF Cargo), Sebastian Furrer (Leimgruber) et Bruno Fischer (CFF Cargo) (de g. à d.)

Photos: Kostas Maros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.