Essai à l’échelle internationale: la modernisation du fret ferroviaire bat son plein

Depuis l’automne 2021, le premier train de marchandises numérique sillonne l’Europe à des fins d’expérimentation. Objectif: tester l’attelage automatique numérique (DAC) dans des conditions d’exploitation réelles. CFF Cargo soumet le train à une batterie complète de tests jusqu’à fin mars. À cet égard, les acteurs de la branche sont unanimes sur l’importance majeure d’une étroite collaboration nationale et d’une coordination à l’échelle européenne pour la réussite de l’introduction du DAC. Le train d’essai est financé par le Ministère fédéral allemand du numérique et des transports (BMVD).

Le trafic marchandises sur rail doit gagner en efficacité et en simplicité pour répondre aux besoins des clients et du marché, se développer et ainsi atteindre les objectifs climatiques et de transfert du trafic à l’échelle de l’Europe. L’attelage automatique numérique (DAC) en est l’un des éléments clés. Celui-ci est censé remplacer d’ici à 2030 l’attelage à vis inefficace, dont la manipulation est laborieuse et pénible physiquement pour les travailleurs sur le terrain. Un vaste projet d’expérimentation du DAC, mené par le consortium européen DAC4EU, est en cours.

Après avoir subi une batterie complète de tests sur différents sites en Allemagne, le train de marchandises numérique a circulé sur les réseaux autrichiens et suisses au cours des deux derniers mois. En mars, c’est au tour de CFF Cargo d’examiner le train sous toutes ses coutures sur le réseau suisse. Le train a ainsi circulé sur l’axe du Saint-Gothard et les processus de production ont été longuement simulés sur les sites de Zürich Mülligen et de Basel Kleinhüningen Hafen, ainsi que dans les deux gares de triage de Limmattal et de Bâle. Objectif: éprouver le DAC en conditions d’exploitation réelles. Les conclusions des essais seront intégrées dans les futurs développements du DAC.

Le train de marchandises numérique se compose de 13 wagons divers ainsi que d’un wagon de mesure de DB Systemtechnik pour les courses de mesure. Les wagons sont reliés entre eux par un attelage automatique numérique. Le coupleur électrique est raccordé aux niveaux mécanique et pneumatique par une conduite continue électrique et de données, ce qui permet la communication de données dans l’ensemble du convoi. Le DAC jette les bases pour des processus plus rapides et plus efficaces. En outre, il facilite le travail du personnel de manœuvre et crée des profils métiers modernes.

Un projet largement soutenu

L’attelage automatique numérique est le projet d’innovation prioritaire en matière de fret ferroviaire en Europe. En Suisse, le projet est soutenu par l’Office fédéral des transports (OFT), l’Union des transports publics (UTP) et l’Association des chargeurs (VAP). Conjointement avec les entreprises de fret ferroviaire et les propriétaires de wagons, ils élaborent un projet de consultation aux fins d’une prise de décision politique en faveur de l’introduction et du financement de l’attelage automatique numérique dans le fret ferroviaire suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.