Wagenladungsverkehr

Début de la deuxième phase d’analyse des points de desserte

Annoncée en mars 21018, l’analyse des points de desserte faiblement fréquentés entre à présent dans une nouvelle phase. Ces prochains mois, CFF Cargo analysera 140 points de desserte supplémentaires dans toute la Suisse, impossibles à exploiter de manière rentable en raison de leur faible fréquentation. CFF Cargo envisagera les solutions possibles avec les clients concernés.

Opportunité Ceneri 2020 : Amélioration des services pour le trafic marchandises

La mise en service du tunnel de base du Ceneri en décembre 2020 permettra aux CFF d’améliorer l’offre aux niveaux national et international. Ces éléments permettront en outre d’améliorer en priorité la productivité et la stabilité du trafic marchandises grâce également à une collaboration et une coordination accrue entre les principales entreprises ferroviaires européennes.

Clôture du contrôle des points de desserte dans le Jura et l’Oberland bernois.

Dans le secteur irrégulier et très fragmenté du trafic par wagons isolés, CFF Cargo examinera près de 170 points de desserte d’ici à 2023 et étudiera, en concertation avec les clients, les options de remplacement envisageables. En mars 2018, CFF Cargo a lancé l’examen de 30 points de desserte dans les régions du Jura et de l’Oberland bernois et recherché des solutions visant à remplacer la desserte fixe quotidienne. De cette manière, les clients ne seront pas pris de court car les adaptations de la chaîne logistique peuvent parfois prendre du temps. À compter du changement d’horaire de décembre, CFF Cargo prévoit dorénavant de ne plus desservir que douze sites dans l’Oberland bernois et cinq dans le Jura.

Bilan CFF 2017: Les CFF sont globalement sur la bonne voie, malgré un recul en trafic marchandises.

Les CFF ont bouclé l’exercice 2017 sur un résultat positif. Ils sont globalement sur la bonne voie, malgré un recul en trafic marchandises. La satisfaction de la clientèle s’est nettement améliorée en trafic voyageurs et chez CFF Immobilier. Si les clients se montrent plus critiques à l’égard du rapport prix-prestation, ils sont davantage satisfaits de l’information en cas de perturbation et de la garantie des correspondances. Chez CFF Cargo, en revanche, la satisfaction de la clientèle a diminué, notamment en ce qui concerne la ponctualité.

CFF Cargo assainit ses activités et renforce le trafic par wagons systématique entre les espaces économiques.

Le trafic marchandises est en pleine mutation: alors que SBB Cargo International a amélioré son résultat en 2017, la demande a fortement baissé dans le domaine du trafic par wagons isolés en Suisse. Dans ce contexte, le fret ferroviaire se repositionne en renforçant le trafic par wagons systématique de manière à garantir des solutions d’approvisionnement efficaces aux espaces économiques. Dans le domaine irrégulier et très fragmenté du trafic par wagons isolés, près de 170 points de desserte vont être examinés en concertation avec les clients d’ici à 2023, et les autres options possibles vont être étudiées. L’objectif est de renouer avec les chiffres noirs en 2020 et ainsi, de devenir at-tractif pour un partenaire qui participerait à la planification stratégique des ac-tivités. Au vu des développements requis, il s’avère malheureusement néces-saire de supprimer 330 postes sur les 2200 actuels d’ici à 2020. CFF Cargo va exploiter activement les possibilités offertes par l’automatisation et le numérique, tout en prenant le temps nécessaire à leur mise en place. D’ici à la fin de l’année 2023, CFF Cargo pourra vraisemblablement continuer à fournir ses prestations avec 800 collaborateurs de moins qu’à l’heure actuelle. Dans le même temps, 750 collaborateurs vont cependant quitter l’entreprise via les fluctuations naturelles, en raison notamment de plusieurs centaines de départs en retraites. Lors de cette phase de transition, l’accent est mis sur la nécessité d’offrir des perspectives aux collaborateurs:
CFF Cargo est prête à investir 10 millions de francs dans le perfectionnement de son personnel afin de le préparer à l’utilisation des nouvelles technologies. Les partenaires sociaux, les collaborateurs et les clients seront étroitement impliqués dans les processus concernés.