Gros cirque pour une rampe mobile

Le cirque Knie est l’un des plus anciens et des plus fidèles clients de l’entreprise ferroviaire. Depuis 95 ans déjà, il mise sur les CFF et CFF Cargo pour le transport de ses wagons à travers la Suisse. Une rampe mobile devrait maintenant rendre le chargement des wagons du Knie plus facile.

Pour gagner en flexibilité au niveau du chargement et du déchargement, l’unité d’affaire Accès au chemin de fer de CFF Infrastructure a fait construire une rampe mobile auprès de l’entreprise Hess AG à Bellach. «A certains points de chargement, nous n’avons besoin des rampes fixes qu’une seule fois par an pour le cirque Knie. Les retirer et utiliser l’espace autrement dans l’intervalle peut en valoir la peine», déclare Walter Friedli de CFF Infrastructure.

Près de deux douzaines de collaborateurs des trois entreprises impliquées ont récemment testé la rampe mobile en acier à Zoug sous un ciel très nuageux. Cette dernière se compose de 5 à 7 éléments (selon les besoins) et ses dimensions sont impressionnantes: la longueur se monte à 35 mètres et la hauteur est réglable (jusqu’à 1,40 mètre maximum). Quand les conditions sont bonnes, elle peut être assemblée en deux heures par quatre ouvriers au moyen d’un camion-grue.

Le test fonctionne: le tracteur de Knie parvient à acheminer, en plus de plus petites remorques, la lourde caravane qui tient lieu de caisse du cirque national sur la rampe, puis sur le wagon plat de CFF Cargo. La caisse est certes vide, comme le fait remarquer un collaborateur du Knie, mais le test aurait sans nul doute aussi été concluant avec une caisse pleine.

Le chef du chargement pour Knie, Markus Schütz est ravi: «Ça fonctionne!» Il salue la bonne collaboration entre les CFF, le cirque Knie et l’entreprise Hess. D’après Markus Gantner de CFF Cargo, la rampe mobile sera utilisée pour la première fois en juin prochain à Wettingen pour charger l’ensemble du fret ferroviaire du cirque Knie – à savoir des caravanes, remorques, wagons de transport de matériel qui au total remplissent bien 50 wagons ferroviaires. «Je pense que nous avons accompli un vrai travail de pionnier pour ce projet», explique M. Gantner. Il espère qu’outre le cirque Knie, d’autres clients s’intéresseront aussi à la rampe mobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *