Avenir de la logistique: bientôt des colis par la voie des airs?

Le trafic marchandises évolue: les navires porte-conteneurs à voiles seront-ils bientôt une réalité? L’impression en trois dimensions rendra-t-elle le transport superflu? Notre nouvelle série vous présente plusieurs nouveautés. Elle commence avec la livraison de colis par des drones. 

drohne
Screenshot Youtube

Il y a un an, lorsque l’entreprise de vente par correspondance Amazon a annoncé qu’elle développait des drones pour la livraison de ses colis, certains observateurs ont cru qu’il s’agissait d’un canular. Or, le géant de l’Internet est sérieux. Et il n’est plus seul à développer une telle idée. Google, mais aussi les entreprises privées de livraison UPS et Fedex ont annoncé des projets similaires.
Deux entreprises postales classiques sont en pointe dans cette technologie d’avenir.

Il s’agit de GeoPost, le secteur colis de La Poste, en France, et de DHL, en Allemagne. Depuis fin septembre déjà, à titre d’essai, l’entreprise de logistique livre des médicaments à une pharmacie de l’île de Juist, en mer du Nord, depuis la ville portuaire de Norden, en Frise-Orientale, avec son mini-drone «DHL Paketkopter 2.0».

Ce robot volant parcourt la distance de 12 kilomètres, propulsé par quatre rotors, de façon autonome. Sa vitesse peut atteindre 65 km/h. Les vols ont lieu régulièrement à heures fixes et sont surveillés par une station mobile au sol. Le «DHL Paketkopter 2.0» peut transporter un peu plus d’un kilo de chargement à la fois. Avec son appareil volant «GeoDrone», GeoPost achemine des lettres et des colis dans le cadre d’un projet pilote. Ce drone a six rotors. Il peut livrer un chargement pesant jusqu’à quatre kilos sur une distance pouvant atteindre 20 kilomètres. Dans une interview récente accordée au magazine Cargo, Dieter Bambauer, responsable de PostLogistics (Suisse), s’est déclaré sceptique face à la généralisation de l’utilisation de drones.

À l’heure actuelle, il n’y a pas de calendrier d’introduction d’un service de livraison régulier par drones à GeoPost, ni à DHL. Pour l’instant, de tels services de livraison seront limités à une utilisation médicale ou à des envois vers des lieux retirés. En France, en effet, l’utilisation de drones reste interdite dans des lieux à forte densité de population. En outre, quelques problèmes techniques persistent. Les drones devront mieux reconnaître les objets dans les airs, et éviter les collisions de manière autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *