Nouvelles chances pour la région ensoleillée

Quelles seront les répercussions du nouveau tunnel du Gothard sur le canton du Tessin? Enquête sur les chances pour le tourisme ainsi que le trafic de marchandises et de voyageurs dans la région ensoleillée de la Suisse.

Lugano-Zurich en une heure 50 en train! Ce scénario deviendra réalité au plus tard en 2020, lorsque les tronçons d’accès NLFA Lac de Zoug est et Axen seront assainis et le nouveau tunnel de base du Ceneri achevé. Le nouveau tunnel du Gothard permettra un rapprochement plus rapide, plus fiable et plus sûr entre les Suisses du nord et du sud. Marco Solari, directeur de longue date du tourisme tessinois et actuel président du Festival international du film de Locarno, est très enthousiaste: «Les Tessinois pourront subitement «faire la navette» avec la Suisse alémanique, travailler à Zoug ou à Zurich tout en continuant d’habiter en Suisse italienne.»

Il compare cela à ces nombreux Valaisans qui se rendent régulièrement à Berne ou dans d’autres villes au nord de la barrière alpine depuis l’ouverture du Tunnel de base du Lötschberg. Il est convaincu qu’avec l’ouverture du tunnel de base du Gothard, la situation sera similaire au Tessin. Il s’attend même à ce que des Suisses allemands avides de soleil déménagent au Tessin pour profiter de la chaleur tout en se rendant quotidiennement dans la grisaille nordique pour travailler.

 

Pas de boom de pendulaires en vue
Dans l’environnement des gares de Bellinzone et Lugano, les futurs points de jonction, on devrait par conséquent entendre vrombir les engins de chantier. Et pourtant, il n’en est rien jusqu’à présent. Tout est étonnamment calme et il ne saurait être question d’un boom de la construction pour le moment. Cela pourrait signifier que tous les Tessinois ne voient de loin pas tous cette évolution avec autant d’optimisme que M. Solari.

Des voix critiques pensent que l’attractivité pendulaire du nouveau tunnel du Gothard sera faible. L’entrepreneur et conseiller national PDC Fabio Regazzi: «Il n’y aura pas d’effet similaire à ce que nous avons observé dans le Haut-Valais, en raison de la durée nettement plus longue du trajet et de la barrière linguistique.» Les prévisions de l’office de l’économie du canton du Tessin sont plutôt réalistes aussi. Une étude sur les répercussions économiques d’Alp Transit révèle que le trafic pendulaire entre le Tessin et le reste de la Suisse n’augmentera que faiblement suite à l’amélioration et à l’accélération des liaisons.

Les experts de l’office de l’économie ont déclaré que la branche du tourisme serait la principale bénéficiaire de ce changement. «Elle pourra directement profiter des durées de trajet plus courtes», déclare Ruth Nydegger, auteur de ladite étude. Le Tessin attend avant tout plus de visiteurs journaliers à l’avenir. Aujourd’hui, environ 9000 personnes traversent chaque jour le Gothard avec les CFF. D’ici à 2025, le nombre de voyageurs devrait doubler grâce à la densification et à l’accélération de l’offre, et dès 2020, les CFF escomptent au moins 15 000 voyageurs par jour. Ce qui devrait créer 700 à 1400 nouveaux emplois dans le secteur tertiaire et générer un chiffre d’affaires de 40 millions de francs. Cette somme représente 0,5% du produit intérieur brut (PIB) cantonal. Compte tenu des investissements gigantesques réalisés pour le tunnel de base du Gothard, cela semble plutôt dérisoire.

 

Plus rapides, plus longs, plus lourds
Le véritable potentiel ne se trouve toutefois pas dans le trafic de voyageurs. F. Regazzi se réfère aux futures possibilités du trafic de marchandises et aux trains de marchandises qui seront non seulement plus rapides, mais aussi plus longs et lourds et qui doubleront les capacités sur l’axe nord-sud. «Point central sur l’axe Gênes-Rotterdam, le Tessin deviendra plus attractif pour toutes les entreprises logistiques», souligne-t-il. Le fait que la même quantité de marchandises pourra être transportée avec moins de locomotives, de personnel et d’énergie y contribue également. Le transport en serait globalement plus rentable.

Hupac, l’entreprise de Chiasso leader du trafic combiné en Suisse, est donc directement concernée. «En tant qu’entreprise tessinoise, nous croyons aux perspectives de développement de la nouvelle transversale alpine et nous en attendons un essor du trafic combiné», explique la porte-parole de Hupac, Irmtraut Tonndorf. Elle peut néanmoins difficilement évaluer le bénéfice direct pour le Tessin. «La NLFA profitera en premier lieu au trafic international et de transit à grande échelle, voire au trafic import/export», précise-t-elle. Le Tessin peut donc principalement espérer une meilleure qualité de vie et un environnement plus propre, suite au transfert maximal des marchandises de la route au rail.

«Mais cela dépend au final de la compétitivité du système ferroviaire par rapport à la route», conclut Bernhard Kunz, directeur de Hupac. Il s’inquiète de la baisse des prix du diesel, des prix élevés des sillons et du franc fort qui menacent le trafic combiné. La branche du transport redoute en outre que le trafic de voyageurs soit favorisé aux dépens des marchandises.

Pour le Tessin proprement dit, la question de savoir comment profiter de la NLFA est encore plus pertinente pour le trafic de marchandises que celui des voyageurs. «Le risque que le Tessin devienne encore plus un simple corridor de passage existe réellement», concède Filippo Celio, avocat et entrepreneur à Lugano. Il en appelle à l’esprit entrepreneurial local qui serait capable d’identifier et d’exploiter les opportunités des nouvelles liaisons ferroviaires. Outre le tunnel de base du Gothard, beaucoup de choses dépendent aussi de l’avancée des autres projets ferroviaires dans le sud du canton, comme la ligne Lugano-Malpensa. L’ouverture de cette dernière relierait davantage le sud du Tessin, à fort potentiel logistique et industriel, avec Varese et Côme et en ferait une très importante région transfrontalière.

L’intensification des échanges entre le Tessin et la Lombardie dépend, selon F. Celio, du développement des voies d’accès à la NLFA en Italie du nord. Le corridor de quatre mètres est ici déterminant pour le trafic de marchandises. Alors que l’axe Lötschberg-Simplon offre un profil d’espace libre de quatre mètres, la route du Gothard ne permet d’acheminer aujourd’hui que des conteneurs et remorques de 3,84 m de hauteur aux angles. Pour favoriser le transfert des transports de marchandises transalpins de la route au rail, les CFF modifient, sur mandat de la Confédération, le trajet Bâle-Tessin en un corridor de quatre mètres d’ici à 2020. «Le tunnel de base du Gothard ne pourra développer pleinement ses capacités que lorsque ces conditions seront réunies», conclut F. Celio. Ruth Nydegger est du même avis: «Pour renforcer et optimiser l’utilité économique du tunnel de base du Gothard, l’Etat et les acteurs économiques doivent fournir des efforts conjoints.» L’office de l’économie a élaboré pas moins de 50 mesures et interventions grâce auxquelles le canton et les représentants des différentes branches économiques souhaiteraient exploiter rentablement le potentiel de la nouvelle liaison et offrir au Tessin l’essor attendu grâce à la NLFA.

 

pres5Marco Solari: «Le nouveau tunnel du Gothard est bon pour la cohésion de notre pays et revêt une grande importance au niveau politique. Avec son ouverture, Zurich et Bâle, mais aussi Berne et la Suisse romande se rapprochent nettement et d’un coup du Tessin. Le tourisme bénéficie d’une grande opportunité de redéploiement. Si nous voulons exercer sérieusement le rôle d’intermédiaire du Tessin entre le nord et le sud, celui-ci se développera encore davantage.»

Marco Solari (71 ans) est le président du Festival international du film de Locarno. Il a été pendant longtemps le président du tourisme tessinois et, en 1991, le grand patron du 700e anniversaire de la Confédération suisse.

 

Celio_Filippo_07135_31_medDFilippo Celio: «Les chances que de nouvelles entreprises suisses allemandes et allemandes s’installent au Tessin augmentent et inversement. Le Tessin, terre de formation avec l’université (USI) et la Haute école de Lugano (SUPSI), profitera aussi de la nouvelle liaison plus rapide. Une mobilité accrue signifie plus de concurrence, mais aussi plus de qualité et une croissance économique et touristique plus rapide.»

Filippo Celio (49 ans) est avocat et entrepreneur à Lugano et Bellinzone. Cet ancien hockeyeur professionnel a publié en 2012-2013 le magazine TES, pour mieux faire connaître le Tessin à la Suisse alémanique.

 

Des milliards pour le Tessin 
Le Tessin est capital pour les CFF: d’ici 2020, ils y investiront plus de CHF 1,5 milliard pour le réaménagement des gares, l’approvisionnement en matériel roulant et la modernisation des infrastructures. La transformation de la gare de Bellinzone, p. ex., sera terminée pour l’ouverture du tunnel de base du Gothard, à l’instar du nouveau hall principal de la gare de Lugano qui sera achevé en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *