Débat entre experts: «L’heure de l’automatisation du fret ferroviaire a sonné»

En mai dernier, CFF Cargo a été la première entreprise de fret ferroviaire d’Europe à introduire l’attelage automatique pour ses transports. En combinaison avec l’essai automatique des freins et le système d’alerte anticollision sur les locomotives de manœuvre, l’attelage automatique est constitutif de l’exploitation à une seule personne. Ces trois technologies secondent l’agent de manœuvre lors de la préparation des trains.

Un débat a eu lieu aujourd’hui à Munich entre Arnold Berndt, chef de la section Trafic marchandises de l’Office fédéral des transports, Christian Radewagen, chef de produit chez Voith, Martin Joch, directeur et fondateur de PJ Messtechnik, et Anja-Maria Sonntag, responsable Automatisation à CFF Cargo.

Ensemble, ils ont commenté l’introduction de l’attelage automatique et se sont exprimés sur les défis que représente l’introduction des autres éléments d’automatisation du fret ferroviaire. Les intervenants se sont déclarés unanimes: le temps du changement est venu.

Il est possible de visionner ce débat ici.

Les principales déclarations en un coup d’œil:

  • «Je trouve très bien que les entreprises aient le courage d’ouvrir de nouvelles voies. L’exploitation à une seule personne est un facteur clé d’amélioration de la productivité de l’exploitation. C’est pourquoi nous soutenons ce projet, à hauteur de neuf millions de francs.» Arnold Berndt, chef de section Trafic marchandises, Office fédéral des transports
  • «Je me réjouis particulièrement de constater qu’une évolution culturelle est en cours chez nous. Le personnel a encore des incertitudes, bien entendu, mais je perçois que sur le terrain, il se réjouit de l’arrivée de cette nouvelle technologie. Il y a un aspect important: l’automatisation élimine une grande partie de la charge physique du métier de la manœuvre.» Anja-Maria Sonntag, responsable Automatisation, CFF Cargo
  • «Il ne faut pas oublier que l’automatisation entraînera la création de nouveaux profils professionnels. Quelqu’un doit assurer l’entretien des systèmes. Cela signifie qu’il y aura davantage de gens en coulisse qui travailleront au montage et à l’électronique.» Martin Joch, directeur et fondateur de PJ Messtechnik
  • «La standardisation à l’échelon européen est une étape importante à venir. La franchise des discussions avec les autres entreprises ferroviaires et groupes d’intérêt est une excellente chose, décisive pour avancer. Dans quatre ans, nous aurons posé les bases pour des prestations de transport compétitives face au trafic routier. Aux yeux des médias, le fret ferroviaire apparaîtra comme le mode de transport le plus respectueux de l’environnement.» Christian Radewagen, chef de produit, Voith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *