CFF Cargo et La Poste Suisse testent un train-navette innovant

CFF Cargo et La Poste Suisse ont testé ensemble un train-navette d’un nouveau genre. Sa double finalité est d’accélérer le processus logistique et de transporter davantage de marchandises sur le rail, afin de limiter les émissions de CO2. Ce train-navette contribue notablement aux objectifs énergétiques et climatiques de la Suisse.

Le principe est à la fois simple et novateur: pour le projet pilote, deux locomotives hybrides Eem 923 sont placées en tête et en queue de train, avec entre elles six wagons transformés pouvant accueillir douze conteneurs facilement interchangeables. Le train de marchandises est composé de manière fixe, tel un train destiné au trafic voyageurs. De plus, tout le train est équipé de l’attelage automatique et de l’essai de frein automatique, ce qui représente l’avenir du fret ferroviaire en Suisse. Ce train fait la navette entre les grands centres de colis de La Poste à Daillens (VD), Härkingen (SO) et Frauenfeld (TG). Le changement de locomotives aux deux extrémités devient superflu et, grâce à l’utilisation de véhicules hybrides, la composition peut entrer directement dans les terminaux des centres de colis. Les manœuvres sont ainsi supprimées, les processus sont plus efficaces et plus rapides.

Le projet pilote avait pour objectif de mesurer le potentiel d’économie de temps et d’en déduire le volume supplémentaire qu’il est ainsi possible de transférer vers le rail afin d’éviter des transports par camion qui dégagent du CO2. En outre, ce test devait permettre de savoir quelles seraient les conséquences de cette nouvelle procédure sur la logistique de La Poste si le système de train-navette était introduit. Parallèlement, il s’agissait aussi d’acquérir de l’expérience avec l’attelage et l’essai de frein automatiques. Ces éléments d’automatisation permettent une préparation des trains plus rapide, plus flexible et encore plus sûre pour le personnel.

Transfert de la route au rail

«La Poste prévoit de recourir davantage au chemin de fer pour ses transports», explique Johannes Cramer, responsable des services logistiques de La Poste Suisse. «Nous espérons que cette nouvelle logistique, en collaboration avec CFF Cargo, nous permettra de gagner beaucoup de temps sur l’ensemble du processus et d’obtenir de meilleurs sillons. L’évaluation des essais nous montrera où et comment l’utilisation d’un train-navette pour le transport de conteneurs est possible et judicieuse. Ce qui est essentiel pour le transport ferroviaire, c’est que nous disposions de sillons plus rapides.»

Désirée Baer, CEO de CFF Cargo, se réjouit également de cette collaboration renforcée: «Nous sommes très satisfaits de la manière dont les essais se sont déroulés. C’est là un autre exemple de la mise en œuvre de notre stratégie de solutions créatives, adaptées aux besoins de la clientèle. Nous voulons maintenant, en collaboration avec La Poste, aller encore plus loin dans le transfert des transports de la route au rail. C’est une contribution particulièrement importante de nos deux entreprises aux objectifs énergétiques et climatiques de la Suisse».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.