Coup d’envoi du projet «Attelage automatique numérique»

Un consortium emmené par la Deutsche Bahn teste dès à présent l’attelage automatique numérique (Digital Automatic Coupling ou DAC en anglais; DAK en allemand) dans le fret ferroviaire. CFF Cargo fait partie de ce consortium et livre des enseignements précieux puisque l’entreprise utilise depuis plus d’un an maintenant un système d’attelage automatique dans le cadre de l’exploitation. La technologie en question est compatible avec le nouveau projet commun européen. Les essais pilotes ont lieu de juillet 2020 à décembre 2022.

De jour comme de nuit, le réseau ferroviaire joue un rôle essentiel en Suisse puisqu’il permet d’assurer des transports vitaux d’approvisionnement et d’élimination des déchets. L’automatisation est devenue incontournable dans le fret ferroviaire pour garantir une offre compétitive, des transports de qualité et des conditions de travail attrayantes. Cette conviction est portée en Europe par plusieurs protagonistes, qui voient dans l’automatisation non seulement une nécessité, mais aussi un potentiel considérable. Diverses initiatives politiques, telles que le «pacte vert pour l’Europe», en sont l’illustration. L’attelage automatique numérique joue un rôle clé pour l’automatisation et la numérisation du fret ferroviaire. Cette technologie assure la transmission des données sur toute la longueur du convoi, ce qui facilite la mise en place d’une maintenance ciblée et l’intégration dans des chaînes logistiques numérisées. L’attelage automatique numérique se traduit en outre par un gain sensible de temps et d’efficacité au niveau des processus. Si on veut moderniser le fret à l’échelle européenne, il est nécessaire de définir des standards d’exploitation communs à tous les pays.

L’attelage automatique numérique permet d’atteler automatiquement les wagons et de raccorder les conduites électriques, les boyaux pneumatiques et les câbles de données sans que des agents aient besoin de se livrer pour cela à des manipulations fastidieuses. Encore aujourd’hui, les wagons sont généralement reliés à la main au moyen de crochets d’attelage. La nouvelle technologie simplifie grandement la tâche du personnel de manœuvre et rend la procédure beaucoup plus efficace. Douze wagons de marchandises et wagons-citernes vont être équipés dans un premier temps. Lors d’une deuxième phase, le système retenu sera installé sur un train de démonstration composé de 24 wagons qui va circuler en Allemagne, en Suisse, en Autriche et dans d’autres pays européens. La technologie de l’attelage automatique numérique sera notamment testée au quotidien dans les gares de triage. L’objectif est de réunir toutes les informations nécessaires pour pouvoir sélectionner un type d’attelage qui sera alors introduit dans toute l’Europe. La mise en place d’un système commun sur l’ensemble du territoire nécessite de coordonner les actions menées dans ce domaine en Europe. L’attelage automatique (AKU) utilisé par CFF Cargo est compatible avec le projet européen (voir encadré).

Outre la Deutsche Bahn et sa filiale DB Cargo, cinq entreprises participent au consortium: CFF Cargo et Rail Cargo Austria, ainsi que les détenteurs de véhicules Ermewa, GATX Rail Germany et VTG.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *