Silence, on roule…

Depuis 2020, seuls les wagons silencieux sont autorisés en Suisse. Si CFF Cargo a modernisé la totalité de sa flotte de wagons suffisamment tôt, qu’en est-il du trafic frontalier? Comment le matériel roulant peut-il encore évoluer?

Le train est un moyen de transport qui allie performance et respect du climat. Il peut néanmoins représenter une source de nuisances sonores pour les personnes qui habitent ou travaillent à proximité de lignes de chemin de fer. C’est pourquoi la Confédération met à disposition près de 1,5 milliard de francs jusqu’en 2025 pour financer l’assainissement phonique des chemins de fer suisses. Outre l’installation d’écrans antibruit, le remplacement des semelles de freins en fonte grise sur les wagons constitue une solution des plus efficaces. André Böhmer de la Direction spécialisée chargée des plaintes relatives aux nuisances sonores chez CFF Cargo précise: «Affichant une valeur de 81 décibels (dB), les nouvelles semelles fabriquées en matériaux composites sont plus silencieuses et respectent la valeur limite européenne récemment établie à 83 dB.» À titre de comparaison, la circulation de poids lourds émet 95 dB et un concert de rock produit 110 dB. Fin 2019, CFF Cargo avait déjà assaini phoniquement la totalité de sa flotte de wagons qui, depuis, sillonne la Suisse et l’Europe sur des semelles K silencieuses.

Affichant une valeur de 81 décibels (dB), les nouvelles semelles fabriquées en matériaux composites sont plus silencieuses et respectent la valeur limite européenne récemment établie à 83 dB.
André Böhmer, Direction spécialisée chargée des plaintes relatuves aux nuisances sonores chez CFF Cargo

Contrôle strict à la frontière

L’utilisation de wagons non assainis phoniquement est interdite en Suisse depuis le 1er janvier 2020. Quelle est la situation aujourd’hui? «Très bonne. En effet, entre le mois de janvier et la mi-août 2021, seulement 0,2% des wagons acheminés n’étaient pas en conformité avec la loi», indique Julian Ryf, responsable des wagons assainis phoniquement chez CFF Cargo. L’Office fédéral des transports (OFT) gère une base de données (Silent Wagon Data Base) qui répertorie chaque wagon assaini phoniquement. Si, par exemple, un wagon arrive à la frontière à Bâle et qu’il n’est pas recensé dans cette base de données, le système adresse automatiquement une notification par e-mail. Au total, 852 971 wagons ont été acheminés en Suisse jusqu’à la mi-août 2021. Près de 1000 wagons n’apparaissant pas dans la Silent Wagon Data Base ont fait l’objet une alarme. Julian Ryf nous explique: «Après de rapides vérifications, la quasi-totalité de ces véhicules a pu repartir. Il s’agissait de wagons assainis phoniquement ou disposant d’une autorisation exceptionnelle, qui n’avaient pas encore été saisis dans la base de données.»

Entre le début de l’année et la mi-août, seuls 15 wagons ont été identifiés comme non assainis phoniquement, ce qui représente à peine 0,2% des wagons acheminés. Les véhicules concernés ont été arrêtés à la frontière et leurs propriétaires respectifs en ont été informés. Ces derniers ont alors pu décider si les wagons devaient rebrousser chemin ou s’ils pouvaient être dirigés vers les ateliers CFF Cargo les plus proches (p. ex. le centre d’entretien de Muttenz) avec une autorisation spéciale, sachant que le changement des semelles de frein et l’assainissement phonique des wagons peuvent être réalisés en une journée par le personnel. Ils peuvent ainsi reprendre la route dès le lendemain.

Freins à bruit réduit sur les wagons de marchandises

Le train 5L encore plus silencieux qu’escompté

CFF Cargo ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, et entend encore améliorer la performance sonore de ses véhicules à l’avenir. Aussi a-t-elle développé les wagons 5L du futur conjointement avec le cercle d’innovation technique du fret ferroviaire (TIS), l’Office fédéral suisse de l’environnement (OFEV) et plusieurs partenaires industriels. L’abréviation «5L» signifie «leise» (silencieux), «leicht» (léger), «laufstark» (performant), «logistikfähig» (adapté aux exigences logistiques) et «life-cycle-kostenorientiert» (orienté sur le coût du cycle de vie). Le train de marchandises nouvelle génération est équipé de toute une série de composants innovants tels que l’attelage automatique ou les freins à disques. Les kilomètres tests parcourus ainsi que les essais sonores et thermiques réalisés se sont révélés à la hauteur des attentes: les wagons sont plus silencieux et performants que les véhicules de conception traditionnelle. L’exigence imposant une réduction supplémentaire de 5 décibels (dB) a même été dépassée. Le train est désormais passé à l’exploitation en conditions réelles, l’objectif étant de recueillir des expériences pratiques et d’obtenir le résultat des mesures effectuées. Il s’agit d’examiner si les composants utilisés sont aussi efficaces dans la vraie vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.