SBB Cargo

1118 posts

CFF Cargo fournit presque un quart de la prestation de transport totale, se positionnant ainsi en tête dans le trafic de marchandises suisse.

Swiss Combi reprend 35% du capital de CFF Cargo

Le contrat entre CFF SA et Swiss Combi AG a été signé le 21 avril 2020. Fruit de plusieurs années d’élaboration, la stratégie de partenariat de CFF Cargo est à présent effective. Les CFF et Swiss Combi entendent ainsi renforcer le fret ferroviaire au cœur de la chaîne de logistique. Lors de l’assemblée générale de CFF Cargo, Eric Grob a été nommé président du Conseil d’administration de CFF Cargo. Il remplace à cette fonction Andreas Meyer, ancien CEO des CFF. 

Un volume croissant d’eau acheminé par le rail

Au cours des quatre dernières semaines, CFF Cargo a acheminé 543 wagons d’eau minérale du village valaisan d’Aproz vers les centres de distribution de la Migros, soit 160 de plus que sur la même période un an plus tôt. Les deux partenaires ont accompli ensemble un véritable tour de force logistique en très peu de temps. Nous tenons ici à remercier toutes les personnes impliquées pour leur flexibilité.

Léman 2030 favorise le transport de marchandises par rail

Les CFF ont mis en service la nouvelle voie de dépassement fret Coppet–Founex, entre Genève et Lausanne. Elle permet de garantir les capacités du transport fret tout en accompagnant la croissance du trafic voyageurs. A cette occasion, les CFF, les cantons de Vaud et Genève ainsi que l’Office fédéral des transports (OFT) ont réaffirmé aujourd’hui leur volonté de renforcer la part du rail dans le trafic marchandises en faveur d’une économie durable et de répondre au défi climatique en diminuant les émissions de CO2.

Poursuivre avec succès le transfert du trafic de marchandises dans le transit alpin

Avec l’ouverture du tunnel de base du Ceneri en décembre 2020, une nouvelle pièce du puzzle sera posée pour une liaison nord-sud efficace à travers la Suisse. Toutefois, l’expansion du corridor international de fret est retardée d’au moins une décennie. Les gains de productivité dans le transport combiné international ne sont donc que la moitié de ce qui avait été initialement prévu.